Au fort de notre interrogation, pendant notre investigation, force est de constater que l’enquête a été actionnée depuis la présidence des Itno. Ce qui laisse une zone d’ombre sur l’indépendance de la justice dans notre pays. Ici, comme ailleurs le pouvoir se mêle des sujets de justice et travesti l’essence de la chose portée. Pourquoi, au fort moment de l’affaire, à l’hôpital, la police judiciaire n’a pas été actionnée pour qu’elle fasse son travail de la manière la plus logique qui soit ? Les faits de corruptions gangrénées dans notre pays laisse faire des choses à caractère illicites. Plusieurs caciques du pouvoir en place sortent des mailles des filets de cette manière.

Le fameux appel depuis la présidence des Itno est une erreur grave envers la justice. IC’est cet appel qui a porté l’affaire devant la justice et qui a ternit complètement la forme de l’accusation. Accusé un député de la république et envoyer des policiers le chercher à 3 h du matin, ne rime plus avec un justice indépendante et aux faits de droits de l’homme, celle de la présomption d’innocence. C’est qu’après que le député fut écroué que les langues ont commencée par se délier. Entretemps, tout s’emballe, la jeune femme prise comme mineure est exposée comme une proie. Sa vie privée est à jamais étalée au banc public, sans honte ni tabou. Elle même pousse son égo plus loin et tonne de tout son haut qu’elle a 19 ans révolus. A t-elle été obligé de parler pour laver son mari ? Rien n’est sûr car elle a l’occasion en or de se pourvoir victime et réclamer ses droits. Et si son père quitte son Nokou champêtre et natal pour vouloir venir témoigner pour sa fille, ce qu’il y a une concordance des faits allant dans le sens de sa fille.

Aujourd’hui tout semble disculper le député, vu dans le giron famillial, mais qui peut être plus royaliste que le roi ?

Mais sachons une chose, dans notre pays, à partir du moment où l’ordre vient du politique, tant que l’ordre n’est pas actionné de la présidence rien ne s’y fera. On cherchera a maquiller l’histoire en lui donnant un aspect constitutionnel et on fera passer la pillule. Cherchons à savoir qui est ce réfèrent à la présidence des Itno qui dirige les magistrats ? Quelle image sur l’indépendance de la justice dans notre pays ? L’autre aspect un peu curieux, et que malgré un acte de naissance dépréciée à vue de lecture, surtout connaissant les trafics de documents dans notre pays, le père de la fille et sa famille font bloc pour dire que leur fille n’est pas mineure.

dans cette histoire, nos lecteurs sont divisés, ce qui est normal à la vue des éparses analyses, cela est tout à fait normal. Les faits des débats permettent d’assoir un avis, une discussion, une raison et une conclusion. Cela se fait dans les normes entre personne de bonne éducation, de famille et d’étude. Ne tombons pas dans les incongritudes passionnelles qui n’arragent rien en général, si ce n’est pour exposé quelqu’un à la vindicte populaire.

1°/ la question qui reste posée est ce que le mariage a été faite sous la contrainte de la force ? 

2°/ la justice ne s’est-elle pas rapidement prononcée et s’est exécutée, alors que plusieurs zones d’ombres restaient à conclure. Les vices de procédures sont divers et nombreux.

3°/ l’épouse Zouhoura s’est-elle pas adressé aux médias locaux pour dire qu’elle est née en avril 1999. Elle a répondu par la même occasion sur plusieurs autres sujets la concernant.

Quoi qu’il puisse être, il faut que la police puisse faire soin investigation en profondeur avant t’interpeler un député de la République. Aujourd’hui les avis sont divisés, partagés et malheureusement la vérité ne se saura jamais maintenant.

Tchadanthropus-tribune

2665 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article