Le procès des trafiquants de drogues à N’Djamena a fini par révéler l’autre visage de cet avocat autant controversé qui officie au sein de l’appareil de justice au Tchad.

Par une correspondance envoyée à la rédaction, l’on apprend que Alain Kagombé avait signé un contrat avec la direction des douanes afin de défendre les intérêts de ladite direction et ses agents quand ils sont face à des problèmes juridiques. Or, dans le procès des trafiquants, la douane et certains de ses agents se trouvent impliqués dans cette affaire. Au lieu d’organiser la défense de ceux pour lesquels il a pris un engagement, Kagombé s’est tourné vers la défense des narcotrafiquants parce que ceux-ci devraient bien le payer. Les 4 millions de FCFA qu’il a encaissé au mois de février 2020 pour la défense de la direction des douanes et ses agents n’ont pas suffi. Le voilà porte-parole du collectif des avocats des narcotiques payés gracieusement.

L’affaire est discutée au sein de la justice tchadienne, du moins ceux qui ont été avertis de ce non-respect de l’éthique. Pour les novices en aspect juridique que nous sommes, nous nous interrogeons sur cet aspect des choses. La question est de savoir réellement s’il est normal qu’un avocat puisse procéder de la sorte, au point de se dédire légalement. À ses confrères d’éclaircir les points d’ombre qui subsistent, car Alain Kagombé avocat commence par agacer plusieurs de ses confrères y compris le barreau, non pas à cause de son étude qui puisse paraitre efficace, mais le non-respect de l’éthique, et la controverse longtemps observée pour aller courir après l’argent.

Contrat PDF

Tchadanthropus-tribune

975 Vues

  • Il n’est plus à démontrer que je vous empêche de dormir mais c’est pas vous qui avez fait de moi un Avocat.
    Si celui qui vous a remis ce document à la Douane ne sait pas lire, laissez moi vous traduire en français facile le contrat et la décharge que vous avez exhibés.
    Mais avant je voudrais préciser que la douane n’a jamais été plaignante dans cette procédure. Aucun douanier n’a été poursuivi. Le DG et le chef de Brigade ont été entendus en qualités de témoignes. A quel niveau se trouve le conflit d’intérêts ? Vous ne m’apprenez pas mon travail et votre mercenariat de pitance à vous mettre au service de certains agents de l’administration pour nuire aux autres vous permettra d’avoir votre gombo mais le résultat que vous attendez est loin d’être atteint.
    Mon contrat avec la Douane date de huit (8) ans. Jamais la Douane ne m’avait versé 1 franc. Et d’ailleurs pour quel argent ?
    La facture que vous exhibez honteusement ne parle nul part d’un paiement de provisions. Il s’agit d’une avance sur les arriérés de 14 millions correspondant à 8 ans de prestations. Je dis bien 8 ans. Qu’est-ce que ça vient chercher dans une procédure de tramol dont la Douane n’est pas partie civile?
    Je ne suis pas dans les mesquineries et la chasse aux nuisances.

    Commentaire par Alain kagonbe le 3 août 2020 à 12 h 08 min