Mahamat Souleymane Djibrine, président sortant du CNCJ issu du congrès de mars 2018 approuve cette décision de justice suspendant le prochain congrès du CNCJ, et il accuse le ministère de la Jeunesse de vouloir diviser la jeunesse.

Rappelons que depuis son élection en mars 2018, le nouveau Bureau du Conseil National consultatif des Jeunes (CNCJ) n’a pu être installé pour des raisons qu’on ignore, et de gestion non orthodoxe par son président actuel.

Mercredi devant la presse, Mahamat Souleymane Djibrine prenant au rebond cette décision accuse le ministère de la Jeunesse de vouloir diviser la jeunesse, et saper la cohésion sociale. Il a déclaré qu’il est temps que les ambitions personnelles soient au-dessus de l’injustice.

À cet effet, il appelle le ministère de la Jeunesse à revoir sa position en respectant la décision de la justice et à ceux qui entendent participer à ce congrès qualifié d’illégal par la justice, à avoir les pieds sur terre en essayant d’être légalistes.

Voilà, tout est dit et explique les dissensions profonde et politisée au sein d’une jeunesse qui ne parle que de politique au lieu d’entreprendre.

Tchadanthropus-tribune

498 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire