Je voudrais juste informer l’opinion National et Internationale de menace que subit notre cliente la société PETROTCHAD depuis quelques jours par l’inspecteur General Adjoint du Gardes des sceaux.

Je tiens à relever à l’inspecteur général qui dit avoir agi sur instruction de Monsieur le ministre de la justice afin d’instruire le Procureur de la république près le tribunal de la grande instance de Bongor de décharger les conteneurs et libérer immédiatement les camions de la société GASO SA.

Pour son information, la Société PETROTCHAD avait bénéficié d’une ordonnance de saisie conservatoire des biens meubles corporels signé du président du tribunal de commerce de N’Djamena et que le dossier étant même programmé pour être plaidé mais malheureusement cette audience n’a pas eu lieu en raison des grève des magistrats observées sur l’étendue du territoire ; au lieu de patienter et attendre, la reprise des activités des magistrats, la  société GAZO SA va plutôt saisir l’inspection pour leur monter  cette correspondance afin de se rendre au site pour décharger  les conteneurs.

Pour maitre Aimé OZO, ce genre de comportement entrave le bon fonctionnement de la justice et demande que de telles pratiquent cessent afin de donner une indépendance a la justice.

Il souligne également que la convention de recherche d’exploitation et de transports des hydrocarbures signée entre la république du Tchad et la CNPCIC en son article 27al2 dit clairement que le consortium et ses sous-traitants ne sont pas habilités aux services d’approvisionnement,  c’est-à-dire le transport mais en dépit de cette convention la société GASO SA a obtenu en toute illégalité l’autorisation commerciale et exerce en lieu et place des entreprises locales notamment tchadienne.

C’est pourquoi de telles manœuvres vont conduire à corrompre encore les autorités du pays pour obtenir une note de l’inspecteur General Adjoint pour sa cause aux mépris des intérêts de la société PETROCHAD complete Maite Aimé OZO

Pour finir, Maitre rappelle  aux ‘’ autorités que la justice est le baromètre de tout Etat de droit et que l’Etat de droit suppose une justice égale à tous pour un procès équitable  mais malheureusement ce principe n’est pas respecter et laisse plutôt place à l’arbitraire’’ deplore t-il.

Tout en mettant en garde celles ou ceux qui mettrons à mal les intérêts de la Société PETROLEGISTIQUE Tchad par ces manœuvre. Maitre Aimé dit qu’il seront cités devant les autorités judiciaires pour y répondre de leur acte.

Maitre AIME ORO

Le Tchadanthropus-tribune

1216 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire