Il faut rendre grâce à Dieu.

Après plusieurs mois d’incarcération injuste, le journaliste Martin Inoua Doulguet est enfin libre ce jour. Après une plaidoirie excellente de ses avocats, le procureur a prononcé la relaxe pure et simple.

Espérons que le 28 avril prochain, quand les juges vont statuer sur son sort, ils n’auront pas la main lourde pour le ramener à un sursis, histoire de lui mettre une épée de Damoclès sur la tête.

Bon retour à ce jeune journaliste parmi les siens, et merci à tous les concours qui ont esté pour sa libération.

Tchadanthropus-tribune

526 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article