De sources dignes de foi, le commandant titulaire et trois de ses adjoints sont aux arrêts et gardés à la SNRJ.

Il sera difficile surtout pour les commandants Djibrine Mahamat Adoum et Adoum Daoud Yaya de s’en sortir. Car le premier a déserté son poste au moment du forfait criminel, et le second a eu une communication téléphonique avec l’assassin du gendarme Nadji, le nommé Ali Hamad Hérigué qui est toujours en fuite. Quant au commandant titulaire Nakour, son innocence a été lavée, il ne serait pas dans cette combine.

Selon nos sources, certains disent qu’Ali Hamad Hérigué se serait simplement réfugié dans un camp militaire de son corps d’origine. Il appartient à la DGSSIE, la garde présidentielle d’Idriss Déby. Ce serait pour cette raison que personne n’ose aller le chercher, car il est un intouchable. Ce fameux intouchable est poursuivi pour viol, séquestration et menace de mort.

Par contre les choses se compliquent pour les adjoints au régisseur qui auraient été de mèche avec l’assassin et qui serait complice de son évasion. Ce sont les mêmes, en complicité avec les agents de sécurité qui ont planifié et exécuté l’évasion de l’ex-commissaire criminel Kerim en fuite et qui serait aperçu vers la ville de Iriba. Ils sont tous en bisbille avec le régisseur titulaire qui refuserait jusqu’à maintenant de se mêler à leurs jeux.

En attendant, ce sont les pauvres détenus qui paient le pot cassé de ces défaillances en se faisant maltraiter quotidiennement par quelques agents de sécurité véreux qui les arnaquent impunément.

Tchadanthropus-tribune

1101 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article