• L’ex-gouverneur du Logone oriental, Adam Noki Charfadine a été condamné aujourd’hui à 5 ans de prison et 5 millions de francs CFA d’amende par la justice.

    Le commandant de légion de gendarmerie a également été condamné à la même peine de prison et d’amende. Un mandat d’arrêt a été émis à son encontre par la justice.

    Trois militaires incriminés ont été condamnés à 6 ans de prison.

 

Le Tribunal correctionnel de N’Djamena a rendu ce jeudi après-midi le verdict contre l’ex-gouverneur du Logone oriental, Adam Nouki Charfadine et les éléments de la gendarmerie impliqués dans l’attaque du véhicule d’un avocat qui transportait ses clients prévenus relaxés par la justice de Doba le 22 mai dernier.

Adam Nouki Charfadine et le commandant de légion de la gendarmerie de Doba, Mahamat Djamal Nimir sont reconnus coupable, après requalification des faits pour atteinte à la liberté, discrédit sur la justice, empiètement sur les décisions judiciaires, destruction des biens et complicité d’enlèvement. Ils sont condamnés tous les deux à 5 ans d’emprisonnement ferme et 5 millions de francs CFA d’amende.

Une peine de 6 ans d’emprisonnement ferme est requise contre les 3 éléments de la gendarmerie à savoir, Mahamat Yaya, Adoum Mahamat Djibrine et Chérif Oki Tahir qui sont reconnus coupables d’atteinte à la liberté, d’empiètement sur les décisions judiciaires et de complicité d’enlèvement.

Le commandant de légion de la gendarmerie nationale de Doba et les 3 autres éléments des forces de l’ordre doivent être radiés de l’effectif de l’armée nationale tchadienne. Tous les prévenus écopent d’un emprisonnement ferme allant de 5 à 6 ans assortis d’une amende à payer. Par ailleurs, un mandat d’arrêt a été délivré contre le commandant de légion de la gendarmerie nationale de Doba, d’après les réquisitions du Tribunal.

Le Tribunal correctionnel a condamné tous les prévenus à payer la somme de 1 franc symbolique à titre de dommages et intérêts pour les préjudices subis par la partie civile. Celle-ci entend interjeter appel pour exiger que le dossier puisse être renvoyé à la Cour criminelle. Pour sa part, la défense se dit surprise du verdict prononcé par le tribunal à l’égard de son client qu’elle trouve injuste. Elle entend également interjeter appel.

Tchadanthropus-tribune

1500 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article