Le deuxième procès en appel à Moussoro a rendu son verdict ce vendredi matin. Le substitut du procureur a reconduit les mêmes peines pour l’ensemble des prisonniers en dehors d’un certain Bahr qui a eu une réduction de peine d’une année. Il passe de 10 ans à 09 ans.

Le passe-droit constaté hier avec la pression pour libérer le prisonnier Souleyman Mahamat Délio n’a pas marché. Et la conduite opérée hier sur la démarche de l’audience a attiré l’attention de N’Djamena. Les coups de téléphone d’un certain exécutif ont fait retourner la situation, et les juges sont obligés de s’aligner.

Maintenant que les reconductions de peines sont constatées, il reste à savoir les conditions d’incarcération des prisonniers. Faudrait-il laisser les Souleyman Mahamat Délio, Général Togout Abossolo, Idriss Tcham-Tcham entre autres profiter du système et la corruption des régisseurs, pour aller passer la nuit dans leurs domiciles avec leurs épouses établies à Moussoro, et revenir pointer dans la journée dans l’enceinte de la prison, ou bien ils seront logés au même enseigne que les autres prisonniers ?

Ça va se savoir… Nous reviendrons.

Tchadanthropus-tribune

876 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article