Après 30 ans de règne lugubre du régime de Bamina, le berger de Berdoba s’adonne à une politique d’arrestation arbitraire des leaders d’opinion, des influenceurs. Cette politique carcérale n’est pas anodine. Cette question a aiguisé notre curiosité à analyser les choses.

Le cas de Djerassem Le Bémadjiel est notre boussole. Pourquoi croupit-il en prison sans jugement depuis l’arrestation jusqu’à nos jours ?

Quels sont les charges qui pèsent contre lui ?

Pourquoi son jugement traine ? Une panoplie des questions taraude l’esprit des tchadiens mais elles restent que dans les plis de robe des gens.

Depuis l’entrée sur la sphère politique tchadienne du jeune docteur #Masra_succès avec son mouvement Les Transformateurs, Deby ne dort pas. Tous ces voyants sont au rouge. Il faut écarter le danger qui plane autour du fauteuil. Tous les moyens sont bons pour nuire. De la modification de la Constitution au décret taillé à la tête du client Masra succès. Deby ne s’arrêtera pas que là, il n’ira plus loin rien que pour recaler son potentiel challenger à la course vers le trône.

Les #Transformateurs, jusqu’au-boutistes n’abandonnerons non plus, ils tracent un plan B. Masra succès n’étant pas éligible, trouve un outsider, un autre candidat répondant aux critères malsains du MIDI du Tchad.

Le choix serait porté sur l’ancien ministre du pétrole, le génie #Djerassem_Le_Bémadjiel.

Djerassem Le Bémadjiel, un homme qui n’est plus un secret pour la jeunesse tchadienne. Malgré les peaux de banane, il est resté l’homme qu’il faut. Reconnu pour son travail, son ingéniosité, sa popularité serait un caillou dans les bottes de Deby.

Djerassem Le Bémadjiel fait son premier pas dans cette aventure. Il est invité comme paneliste à l’Université d’Été des ressortissants de Logone Occidental.

Qu’a-t-il bien pu dire à son intervention à la première édition de l’Université d’Été de Moundou du 13 au 15 août 2020   pour attirer l’attention de Deby ?

Les murs nous disent qu’ils eu une conversation en privée entre les deux cousins. Mais une chose est sur le thème « l’engagement citoyen et le développement local ».

Du haut de ses 30 ans de règne, Deby trémousse encore devant une jeunesse novice à la matière. Quand deux jeunes populaires et intelligents font fusion ce normal qu’ils fassent peur. C’est ainsi qu’après son brillant panel à ladite université, l’ancien ministre du Pétrole Djerassem Le Bémadjiel sera interpellé le 18 août 2020, par l’Inspection générale d’État (IGE). L’IGE déposera une plainte au Procureur général auprès de la Cour d’appel. Après une enquête sur des détournements lorsqu’il était en fonction.

Une simple coïncidence ou l’effet secondaire de son intervention ? Le 4 septembre, Djerassem sera déféré le 4 septembre à la Cour suprême puis placé sous mandat de dépôt jusqu’à aujourd’hui. De report en report, la situation de Djerassem demeure sans jugement. Est-ce vu la gravité de sa soi-disant détournement la justice tchadienne s’en est rendu compte de son incompétence dans a la situation ?

Ou encore les charges contre Djerassem Le Bémadjiel ne sont que de la poudre dans les yeux.

N’a-t-ont pas dit quand on veut tuer son chien on l’accuse de rage ?

En réalité, il faut avoir le courage de dire et le dénoncer même si ça va faire couler de l’ancre et enflammer la toile. Deby, Maréchal soit-il à peur de l’alternance, il a peur du sang nouveau.

La libération de Djerassem Le Bémadjiel ne serait pas pour demain, temps que Deby ne sorte pas de la zone turbulence, après la clôture de la date de dépôt de dossier de candidature.

Le crieur public

1478 Vues

  • NON, Bemadjiel c’est un VOLEUR ! comme tous les voleurs des quartiers; la seule difference est qu’il a volé plus gros que ceux-la !

    Commentaire par beré djimp le 12 janvier 2021 à 11 h 14 min
  • svp libérer les hommes sages qui contribuent au
    développement de notre cher nation ❤.
    liberté d’expression où est elle ?

    Commentaire par hadje Hinda le 14 janvier 2021 à 22 h 09 min
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire