Décidément la prison d’Amsinéné est devenue une passoire avec la complicité des régisseurs.

Selon une source à la SNRJ, hier aux environs de 16 heures, un certain Ali Hamad Hérigué s’est évadé de la prison d’Amsinéné dans la capitale tchadienne, en tirant à bout portant sur les genoux du gendarme Naji avant que ce dernier ne meure de ses blessures 27 min plus tard. Ali Hamad Hérigué a été incarcéré pour un problème d’Adultère.

Selon la même source, il y a une lutte d’influence entre régisseurs au sein de ladite prison à cause de la corruption. La tête de l’actuel régisseur titulaire ne semble pas plaire à ses adjoints. Toutes les occasions seraient bonnes pour créer des scandales afin qu’on le saute.

Il y a ses adjoints qui lui reprochent de ne pas les laisser profiter en libérant les prisonniers contre de l’argent. Le commandant titulaire serait aussi visé. Les intouchables veulent être aux commandes de la maison d’arrêt pour mieux accomplir leurs forfaits.

Il y a lieu aussi de chercher à comprendre comment un prisonnier au fond de sa cellule peut avoir une arme de guerre pour qu’il puisse tirer sur des gendarmes avant de s’évader. La source au sein de la SNRJ affirme que le fugitif est un intouchable, comprenez par intouchable une personne proche d’Idriss Déby ou de sa communauté.

Après l’ex-commissaire Abdelkérim Hassan Nassour qui s’est évadé de la même prison le 27 août dernier, voilà un autre Ali Hamad Hérigué qui se fait la belle en assassinant un gendarme dans l’exercice de ses fonctions.

Tchadanthropus-tribune

1537 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article