L’ancien maire de N’Djamena, Ibrahim Wang Laouna Foullah, est incarcéré depuis la fin de l’après-midi de vendredi 24 décembre 2021 à la maison d’arrêt de Klessoum. Voici quelques raisons pour lesquelles il se retrouve en prison.

C’est suite à une plainte de l’Inspection générale d’État (IGE) que l’ex-édile de N’Djamena est en taule. Dans la plainte adressée au procureur de la République en date du 21 décembre 2021, l’IGE porte à son encontre les griefs de détournement des deniers publics, abus de fonction, utilisation illicite des biens de l’État, enrichissement illicite, corruption en relation avec les marchés publics, surévaluation, faux et usage de faux.

C’est une affaire de marché de livraison de six véhicules à la mairie par la société Accouraa Daradja.

En effet, à l’issue d’une mission de « récupération de tous les véhicules détenus illégalement et de vérification du contrat relatif à l’achat des gros engins destinés à la mairie centrale de N’Djamena », que l’IGE indique avoir constaté qu’un contrat de marché de livraison de six (6) engins lourds, pour l’exercice 2021, d’un montant de 681 000 000 FCFA a été attribué à la société Accouraa Daradja.

Ainsi, selon l’IGE, lors du contrôle, sur les six engins lourds « commandés par l’ex-maire Ibrahim Wang Laouna Foullah », quatre seulement ont été constatés par les services techniques. Selon la mission, deux engins faisant partie de la commande manquent, soit un montant de 205 000 000 FCFA.

En outre, estime l’IGE, c’est sans réception officielle qu’un ordre de virement « sans numéro ni date » de 681 000 000 FCFA, représentant le prix de ces six (6) engins, « a été signé par Ibrahim Wang Laouna Foullah… Nonobstant la non-livraison de deux engins lourds » au profit de la société Accouraa Daradja, représentée par Saleh Deby Itno.

L’IGE souligne que, saisie pour la livraison des deux engins, Accouraa Daradja a répondu qu’elle a livré la totalité des six engins en date du 26 mars 2021. « Pour les deux (2) engins lourds non livrés à la mairie, la responsabilité de cette situation est imputable à M. Ibrahim Wang Laouna Foullah, qui n’avait pas pris toutes les dispositions nécessaires, pour constater la disponibilité de ces engins avant le payement intégral», relève le rapport.

Lire aussi : Justice : l’ancien maire de N’Djamena, Ibrahim Wang Laouna Foullah, déposé à la maison d’arrêt sur plainte de l’Inspection générale d’État

ainsi, pour l’IGE, le paiement total sur la base de réception constitue « une violation flagrante des termes du contrat dont l’article 5 dispose que ‟le paiement se fera à 100 % à la recette municipale après réception». De même, constate l’Inspection générale d’État, c’est aussi « un abus de fonction, dès lors qu’en l’espèce, M. Ibrahim Wang Laouna Foullah, agent public de son état, a intentionnellement abusé de ses fonctions ou de son poste de maire de la commune de N’Djamena, en accomplissant ou s’abstenant d’accomplir, dans l’exercice de ses fonctions, un acte afin d’obtenir un avantage indu pour lui-même ou pour une autre personne (virement de la totalité du montant avant la réception)».

En juin 2021, l’IGE a enjoint à Ibrahim Wang Laouna Foullah de restituer les deux véhicules et en même temps de donner des explications au sujet de la somme de 681 000 000 FCFA totalement encaissée par la société Accourra Daradja alors que seulement quatre engins sur six sont livrés.

C’est ainsi que le 21 décembre 2021, l’IGE a porté plainte devant le procureur contre Ibrahim Wang Laouna Foullah. Auditionné, le 22 décembre, l’ex-maire de N’Djamena est finalement déféré au parquet ce vendredi 24 décembre 2021. L’affaire étant confiée à un juge d’instruction, il a été déposé à la maison d’arrêt de Klessoum.

Mais Ibrahim Wang Laouna Foullah, que nous avons pu joindre, indique qu’étant nommé maire de N’Djamena le 23 décembre 2020, il ne reconnaît pas avoir signé un contrat avec Accourra. Il martèle que c’est son prédécesseur, feu Oumar Boukar qui a signé le contrat. Qu’à son arrivée aux affaires, son prédécesseur avait déclaré avoir commandé les engins en question ! Et que le responsable de la voirie, Abakar Bichara lui a confirmé que ces engins sont effectivement livrés. Et que le responsable de la société d’Accourra réclamait le paiement de ses engins, il a dû décider un paiement auprès de la banque BCC, « échelonné sur plusieurs années ». C’est pourquoi, justifie Foullah, l’ordre de virement ne porte ni date ni numéro. Il note que si jamais l’équipe actuelle de la mairie estime qu’il y a «irrégularité, la surfacturation ou le nombre de totaux d’engins n’est pas livré pour une autre raison, elle peut saisir la banque pour annulation de l’opération ».

Ainsi, Ibrahim Wang Laouna Foullah, après audition le 22 décembre à la Police judiciaire, a été déféré ce vendredi 24 décembre devant un substitut du procureur de la République près du tribunal de grande instance de N’Djamena. Selon la nouvelle procédure, le procureur a transféré le dossier au président du tribunal qui, à son tour, l’a confié à un juge d’instruction. Celui-ci a décidé de mettre Ibrahim Wang Laouna Foullah sous mandat de dépôt.

Ibrahim Wang Laouna Foullah est-il le seul à être indexé dans cette affaire, ou la justice à direction variable ne peut pas interpeller d’autres personnes pour la simple raison que dans leur patronyme il est inscrit « Déby Itno » ?

Salaye Déby est voleur de la république bien connu des citoyens tchadiens. Même si Foullah est connu des milieux de la justice, dans ce problème il ne peut être le seul à payer.

Tchadanthropus-tribune avec Tchadinfos

1482 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire