De source bien renseignée, dans l’affaire foncière opposant l’ex-première dame Hinda Déby et le défunt colonel Nousradine, tous les autres protagonistes ont été libérés, mais restent encore dans les locaux des RG (renseignements généraux) les deux frères Ghazali Mahamat Acyl et Khoudar Mahamat Acyl.

D’après nos informations, des négociations sont menées entre les belligérants pour trouver une solution à cette affaire. Beaucoup d’observateurs de la vie sociale et politique au Tchad affirment que les vies de ces deux proches de l’ex-première dame sont en danger, à cause des vendettas qui risqueraient d’intervenir.

D’autres vont assez loin dans les réflexions, affirmant et conseillant aux deux frères de quitter le Tchad pour quelques années en attendant que cette histoire se tasse. Mais si l’hypothèse de leur innocence est effective, pourquoi devraient-ils quitter leur propre pays pour un exil ? Une autre forme d’injustice risquerait de s’y établir.

Une source proche de l’enquête au RG affirme sous anonymat que jusqu’à présent les services du RG n’arrivent pas à les désigner coupables, et qu’en l’état Mr Ghazali Mahamat Acyl n’est pas responsable de l’assassinat du défunt colonel Nousradine. Aucun indice n’accable Mr Ghazali et c’est d’ailleurs, c’est face au flou total dans l’enquête que le ministère de la Sécurité propose une somme de 50 millions de FCFA à toute personne capable d’indiquer à la police une piste, les menant sur les traces des assassins du colonel Nousradine.

Les mêmes sources affirment que Ghazali Mahamat Acyl et son frère, devraient être libérés incessamment, mais de point de vue sécuritaire, les autorités restent très prudentes… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

2294 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire