Lors de la conférence de presse qu’avait organisée le COSATAN pour évoquer la condamnation de la justice tchadienne aux ordres, plusieurs activistes ont réagi au micro de Tchadanthropus-tribune.

L’avocat maître Bernard Smith, Abdelkérim Yacoub Koundougoumi, Abakar Assileck, Makaila Nguebla, et Hamit Barkaï ont chacun argumenté des analyses qui démontrent à quel point le régime d’Idriss Déby est anti démocratique. Certains fustigent le rôle de la France qui soutient un dictateur criminel qui ne fait que brimer son peuple, et fait taire toute voix discordante contraire à son opinion.

La totalité des échanges sera diffusée dans les 48 heures qui suivront.

Tchadanthropus-tribune

1026 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article