De sources sécuritaires, un incident grave s’est passé au palais de justice de N’Djamena.

En effet, le colonel Abdoulaye Ahamat Haroun qui a commis un meurtre à bout portant avec une arme de guerre au mois de juillet dernier, a pu se faire la malle lors de sa condamnation au palais de justice ce jour jeudi 17 septembre 2020.

Rappel des faits.

Il y a 3 mois au marché de sans-fil, les Tchadiens ont été tous surpris d’un lynchage sanglant sur un colonel de l’armée tchadienne. La bastonnade des jeunes du marché de sans-fil répond à un tir à balle réelle sur un de leur camarade le mécanicien Abderaman Kaidallah, blessé pour la circonstance et mort plus tard de ses blessures à l’hôpital.  Le post publié sur les réseaux sociaux a fait couler beaucoup d’encre, opposant des communautés qui chacune restaient solidaires des siens.

La sortie du procureur de la République Youssouf TOM accusant le colonel meurtrier a énervé les proches du colonel qui était alité pour soigner ses blessures. Mais le procureur Youssouf TOM affirme en attestant que dès que l’accusé finit ses soins il sera formellement présenté à la justice et inculpé.

Subterfuge et délit de fuite.

Pendant sa convalescence, ledit colonel Abdoulaye Ahamat Haroun tenta un subterfuge. Grâce à la complicité des proches, on lui conçut un passeport un samedi et le faire embarquer dans un avion d’Egypt Airlines avec son épouse destination Le Caire afin qu’il puisse se soigner diton. En vérité c’est une fuite organisée.

L’avion de la compagnie Egypt Air a décollé du tarmac de l’aéroport Hassan Djamous, avant que le tout sécuritaire tchadien (DG de l’ANS, DG des renseignements militaires, DG de la police) fasse l’impossible pour ramener l’avion à une heure de son départ. L’avion fut immobilisé, le fugitif fut descendu de l’avion et arrêté et conduit dans une prison.

Procès et autorité de l’État.

Ce matin aux environs de 8 heures, le procès sur le meurtre du mécanicien Abderaman Kaidallah devait s’ouvrir. Le colonel meurtrier Abdoulaye Ahamat Haroun doit faire face à ses juges. Le procès a suivi son cours jusqu’à la fin. Au verdict, ce colonel écope 5 ans ferme de prison. C’est à ce moment du délibéré que ses proches en nombre (3 véhicules) venus assister à l’audience dégainent leurs armes, parmi eux des femmes, ils extirpent leur parent du box des prisonniers, maitrisant les gendarmes et les policiers en faction au palais de justice.  Le juge a été outragé parce qu’il aurait été insulté. Un des parents de ce colonel lui a dit esclave – en arabe -, c’est ça ta justice ? Ils se sont même permis de gifler un des deux prévenus”. Il n’y a pas eu de course poursuite, ni avec les forces de sécurité ni avec personne. Ils ont disparu dans leur fuite, et personne n’a pu les localiser.

Le président du parti UNDR et député Saleh Kebzabo, a vivement réagi sur sa page Facebook à l’incident de ce matin : “Ce qui reste de ce qu’était la Justice tchadienne a foutu le camp ce matin. Une scène digne d’un film américain de Far West : Votre liberté dépend du calibre de votre revolver”.

Une fois de plus, l’autorité de l’État vient de prendre un sacré coup laissant penser dans l’affirmation que la justice est à vitesse variable dans notre pays. Il y a clairement ceux qui occupent le pouvoir par la force et défient les lois de la République. Ce colonel, dans une république où le communautarisme n’a pas sa place, ne pourra jamais se comporter de la sorte ni les siens si quelque part ils n’ont de garantie de la protection.

Il y a eu plusieurs faits précédents similaires. Le décompte macabre n’est plus à compter, et s’il faut singulièrement extraire ce cas, il faut avouer que la majorité des faits répréhensibles adviennent de mêmes personnes.

L’État a une grande responsabilité dans tous les évènements à cause de l’impunité qui est entretenue jusqu’au haut sommet de l’État.

Maintenant que ces faits se sont passés devant tous les Tchadiens, comment l’État et sa justice pourront corriger cet affront qui lui est fait ?

Tchadanthropus-tribune

2290 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article