Après sa note rendu public précédemment, demandant aux magistrats de reprendre le service, le ministre de la Justice, Gardes des sceaux Mahamat Ahamad Alhabo a fait une communication ce lundi 07 août 2023.

 

Communication au cours de laquelle le Ministre Mahamat Ahamad Alhabo a clarifié la situation sur les revendications des magistrats du Tchad.

« Depuis 2022 les deux syndicats des magistrats du Tchad avaient déclenché des mouvements de grève successive. Si on totalise le nombre des jours d’arrêt de travail , on peut estimer à presque cinq à six mois d’arrêts de travail. Voilà des agents de l’État qui ne travaillent pas mais qui en violation des lois de la République gagnent indûment des salaires  » déplore le Garde des sceaux.

 

Les revendications des magistrats ont commencé d’abord par les revendications matériels. Petit à petit ses revendications ont pris une couleur, purement politique » a fait comprendre le garde des sceaux.

Mahamat Ahamad Alhabo poursuit que dans un esprit d’ouverture, le gouvernement de transition dont il est membre a accédé à toutes les revendications des magistrats.

Pour les armes, il a été servi immédiatement 400 armes par la DGRS. Il a été également servi vingt (20) véhicules neufs sur ordre du Président de la République aux cinq (5) court d’appel du Tchad renseigne le ministre.

A celà s’ajoute l’augmentation des indemnités de 50 pourcent qui selon le ministre a été faite après une longue discussion au gouvernement.

 

Malgré la sortie du Ministre, les magistrats disent qu’ils ne sont pas prêt à reprendre le travail. Car, leurs points de revendications n’ont pas été pris en compte dans sa totalité. Plus précisément la question du rehaussement du point d’indice où les deux parties peinent à se comprendre

« Nous ne sommes pas prêt à suspendre la grève parce qu’on a rien eu sur ce qu’on a réclamé » a laissé entendre Abdoulaye Bono Kono, Vice Président du syndicat des Magistrats du Tchad.

Mbaïlassem Emmanuel

Le Tchadanthropus-tribune 

1399 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire