Quand nous évoquions que la justice au Tchad est aux ordres du régime MPS, certains n’y croyaient pas.

Le président de la cour d’appel de N’Djamena, Yena Timothée aurait écrit à Idriss Déby pour qu’il soit maintenu à son poste. Dans sa correspondance adressée à Déby, Yena Timothée affirme sans honte qu’il a beaucoup fait pour le régime, comprenez chers compatriotes qu’il était aux ordres de l’exécutif et que la justice était hors contexte des codes déontologiques de la justice. Dès lors, son éviction pourrait poser un grave problème vis-à-vis des justiciables lésés. Il aurait dit dans sa missive à Déby qu’il s’est trop sali pour le régime. “ Je serais lynché par les justiciables, monsieur le président, si on me laisse tomber “.  Voilà comment certains juges sont récupérés par le système en place pour de basses besognes. Yena Timothée devrait avoir honte de porter les effigies de la justice tchadienne qu’il a sciemment trahies en affirmant lui-même ses égarements mercantiles, et ses faits qui le desservent pénalement. Si un président d’une cour d’appel s’exprime de la sorte, alors combien sont-ils dans cette position ? Dieu seul sait, mais il est dorénavant acquis qu’il ne faut pas croire à la justice tchadienne à la sauce MPS.

Tchadanthropus-tribune

1256 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article