Selon le président d’organisation de cette campagne de sensibilisation, le conseiller Mahamat Doki Warou, le Kanem est un havre de paix. « Vu la politique de la main tendue du gouvernement, nous fils et filles de la région du Kanem, sommes venus pour la paix, rien que la paix. Nous sommes une population historiquement reconnue pour la paix. Depuis le 9ème siècle que ce royaume a existé et existera toujours pour la paix ».

Koubra Choukou de préciser que la paix commence en famille, à la maison. « Dans toutes les sociétés, les problèmes surgissent, la nôtre ne peut pas faire exception. Mais si cela arrive, cherchons toujours à le résoudre pacifiquement, il n’y a pas de solutions miracles. Au cas où vous n’arrivez pas à trouver des solutions à l’amiable ayez toujours recours à la justice », demande-t-elle.

La conseillère nationale Achta Mahamat Nour quant à elle, demande aux jeunes de participer au dialogue national inclusif. « Qui dit dialogue, dit la paix. La paix ne se limite pas seulement entre les politico-militaires mais aussi entre les communautés, les agriculteurs, les éleveurs, les autorités administratives, les militaires et les civils. Elle doit se conduire d’abord en famille », éclaircit-elle.

Manara Adam Idriss, conseillère à la présidence de la République, fille de la province précise que cette campagne de sensibilisation pour la paix et la cohésion sociale qui est une volonté du PCMT, est mise en œuvre par toutes les élites de la République dont font partie les conseillers nationaux du Kanem et surtout les dirigeants et dignitaires du Kanem et d’appeler aussi ses frères à la paix. « Le Kanem en tant que région, demeure la terre même du vivre ensemble et de la cohésion sociale. Le Kanem sans nul doute est un cultivateur de la cohésion sociale, et un exportateur net du vivre ensemble ».

Tchadanthropus-tribune avec Alwihda Info

1625 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire