CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS
C.T.D.D.H
BP : 5839 Ndjamena E mail : ctddh_organisation@yahoo.fr
Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO

Communiqué de Presse N°28/2015

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme  (C.T.D.D.H) est profondément choquée par l’attitude partisane et à la limite complice adoptée par la Radio France Internationale (RFI) par rapport à la mauvaise gouvernance pratiquée par le régime politique tchadien en général et les graves violations des Droits de l’homme en particulier.

L’illustration  vient d’en être  donnée par le traitement partisan  par RFI de l’information relative aux  massacres ignobles  perpétrés par les gendarmes et policiers  dans la ville de Kyabé  : pendant que les manifestations au Burundi faisaient la UNE de RFI Afrique, cette radio après avoir survolé les manifestations  de Kyabé  n’a repris l’information que trois jour plus tard en parlant des déplacements des autorités centrales sur place pour « apaiser les esprits » donnant ainsi l’impression d’avoir à faire à une grogne passagère et locale alors que ces événements  graves  qui traduisent un raz le bol  général avaient causé la mort de plus de7 personnes .

 

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (CTDDH) estime qu’il est désormais difficile de dissocier  cette radio de la position du gouvernement français vis à vis de  la Gouvernance du Tchad ; cette radio n’est donc rien d’autre qu’une obscure officine  au service du gouvernement Français  qui, au nom de Barkhane et autres interventions du Tchad contre les djihadistes et BOKO HARAM a depuis longtemps signé un cheque  en blanc au bénéfice du pouvoir politique tchadien  pour lui permettre d’opprimer son peuple  en toute impunité.

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits  de l’homme (CTDDH)  pense qu’une radio comme RFI se doit de cultiver des valeurs élémentaires de neutralité qui doivent guider un organe d’information de son envergure. Du fait qu’elle a pris depuis longtemps fait et cause pour le régime politique tchadien, cette radio a perdu son audience auprès de toute  la société civile et la classe politique  tchadienne de l’opposition radicale ; en se constituant en relais de la politique française dans notre continent, RFI perdra à coup sur toute l’audience dont elle bénéficiait jusque là en Afrique francophone.

Fait à Ndjamena le 28 Avril 2015.

Le Secrétaire Général
 

Mahamat Nour Ibédou 

161 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article