Ce dernier temps le despote tchadien est dans tous ses états face à la décadence de ses services de sécurité. Récemment Deby a convoqué tous les corps de la sécurité du pays sous son égide et les a fait comprendre qu’ils sont incompétents et incapables de contrôler le pays. Pour preuve, l’arrivée clandestine à N’djamena du chef rebelle Mahamat Hanno, sans qu’aucune sécurité ne sache ou n’a signalé sa présence pendant plus d’un mois de séjours dans la capitale est aberrant. La colère du despote Deby a conduit au limogeage de son ministre de la sécurité mais aussi par la même occasion la nomination du général Mahamat Ismael Chaibo au poste du Conseiller à la Sécurité Nationale avec rangs, prérogatives et avantages d’un membre du gouvernement (Cf décret n°290/PR/PM/2013). Ce poste est crée par le despote pour la circonstance. Au cours de cette réunion à huis clos entre Deby et ses services de sécurité toute catégorie confondue  (ANS, DRM, PN, RG etc.) le despote a exigé que dorénavant tous les services de sécurité du pays dépendront directement du conseiller à la sécurité nationale (général Chaibo). D’après une source de certains agents de la sécurité, cette situation d’insécurité est créée par le même général Chaibo.

Cependant nous nous focalisons sur le bien fondé de la création du poste de conseiller sécurité Nationale dans un pays qui a un ministère en charge de la défense, un ministère de la sécurité et sans oublier les deux (2) conseillers charger des questions de la défense et de la sécurité à la présidence mais aussi à la primature. Tout cela est du par les intentions machiavéliques du général Chaibo afin qu’il soit nommer ministre de la sécurité publique. Aujourd’hui le général Chaibo est le tout puissant chef de la sécurité au Tchad. D’ailleurs ce même général Chaibo est l’assassin direct du feu Ibni en février 2008. Aujourd’hui les gens issus de la même famille occupent des postes hautement stratégiques : Mahamat Ismael Chaibo (Conseiller Sécurité Nationale), Abdoulaye Sabre Fadoul (Ministre des télécommunications), Mahamat Souleyman Djibrine  (Secrétaire Général Adjoint à la Présidence (SGAP), le petit frère direct du général Chaibo comme SG du ministère de l’environnement. Sans oublier les multiples directions générales et services stratégiques qu’occupent ceux-ci. Quoi que l’on dise le général Chaibo a des ambitions présidentielles et prépare clandestinement son terrain dans l’optique de chasser son mentor Deby au moment opportun.   

Le récent massacre du 1er mai 2013 des paisibles citoyens par la soldatesque de Deby sous prétexte d’un complot de coup d’Etat montre l’arrogance de la force par la garde prétorienne dans un régime dictatorial. Ce coup d’Etat macabre et prémédité est sans nous trompé l’œuvre du général Chaibo dans le but d’avoir quelques promotions auprès de son dictateur. Vous conviendrez avec moi que le Tchad est devenu une dictature en puissance sous l’ère Deby.     

     

Sources : confidentielles

 

375 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article