09/11/2016: TCHAD: La grève des magistrats fait mouche. Selon nos informations, la grève sèche entamée par les magistrats aurait fait son effet. Le président du conseil supérieur de la Magistrature Samir Adam, président de la Cour suprême a rencontré le syndicat des magistrats. Au cours de cette rencontre, il demande au syndicat d’assurer un service minimum par mesure d’humanisme selon ses propres termes. Car dit-il, y a des gens dans les commissariats qu’il faut déférer. Les syndicats qui l’ont écouté lui ont promis de consulte leur base. C’est qui est sur, la majorité n’est pas pour un service minimum. Les syndicats sont partis en grève contre la mesure qui les prive de leur avantage, que leur consacre la loi, qui est de 1 milliard 700 millions toute une année. Ce n’est pas de la mer à boire, à comparer aux différents déplacements d’Idriss Deby qui coûte assez cher au trésor public. Selon un membre de SMT, Samir Adam, président de la Cour suprême est très mal placé pour nous demander un service minimum, car il n à jamais fait le parquet, et n’a jamais exercé à la cour d’appel pour connaître les difficultés des magistrats qui ont gravi les échelons à la sueur de leur front. Samir, un des godillots du MPS a été projeté à la tête de la Cour suprême pour des raisons politiques. Tout le monde se souvient de son passage au secrétariat général du gouvernement, où il s’est illustré par le morcellement des marchés publics. Certains se disent prêts pour le service minimum si le président de la République leur envoie le dossier de Samir sur les exactions financières lors de son passage au SGG (surfacturation de location au profit des départements ministériels, réfection des bâtiments et bien d’autres crimes économiques), que son ami Abakar Adoum Haggar à tout fait pour bloquer. Pour une question d’objectivité dans la traque des délinquants au col blanc, si Azène Hissein Bourma et Mahamat Dondo doivent être poursuivis, Samir doit l’être plus encore. 
174 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article