Si le ridicule devait tuer, il y a longtemps que certains de nos « pseudo-ministres » seraient morts et enterrés tant leur incompétence et leur médiocrité sont notoires et en n’ont fait aux yeux de nos concitoyens des sujets de moqueries et de plaisanterie. Mais le linge se lave en famille dit-on. Soit ! Les erreurs et les gaffes de nos ministres dans le pays peuvent passer. Taisons-les! Mais que faire ou quoi dire lorsque ces mêmes erreurs sont affichées à la face du monde et que notre chère radio nationale, si prompte à chanter et valoriser la politique de renaissance de son excellence, n’existe pas à les diffuser ouvertement.

Alors nous autres, chercheurs d’erreurs et « critiqueurs avérés » nous dénichons et dénonçons ces ministres-là à souhait car ils mériteraient de repartir à l’école, parfaire leur expression écrite et orale. Je m’en prends personnellement à ces « tourneurs en rond », ces « apôtres de la médiocrité », « ces empêcheurs de développement », bref tous ceux qui au nom de la géopolitique se trouvent là ou ils ne devraient pas être. Occupant des hauts postes de ministres au détriment de cadres expérimentés et éminents de ce pays, ces « cancres intellectualisés » qui par un concours de circonstance totalement hasardeux sont parvenus là ou ils sont, et qui, non contents de patauger et baragouiner dans notre pays parviennent même à ternir l’image de celui-ci à l’extérieur, en affichant publiquement et à la face du monde leur lamentable et perpétuelle incompétence.

L’objet de mon courroux s’appelle Mahamat Issa Halikimi, ministre de l’environnement de son état mais médiocre lecteur et piètre orateur devant la face du monde. Je n’avancerai pas de date mais les « rares fidèles de l’ONRTV » reconnaitrons comme moi qu’il y a de cela mois environ, ce ministre à afficher à la face du monde, cette médiocrité ministérielle que d’autres font tous pour cacher. J’aurais souhaité ne pas citer de nom mais la colère empêche ma langue brulante de se taire et de se muer dans un mutisme complaisant et partisan. On reproche souvent aux médias d’opposition leur partialité, leur subjectivité et leurs critiques incessants, mais s’il vous plait au nom du peuple tchadien faite ce qui est bien et on ferra vos éloges, messieurs les ministres! Montrez-nous votre réelle volonté de changer et d’innover et on vous soutiendra pleinement. En effet, lors de la conférence internationale sur l’environnement tenue en république Pologne (Varsovie), notre ministre de l’environnement, à la tribune de ce haut sommet, à entamer une lecture d’écolier, ne tenant compte d’aucune ponctuation et sans prendre la peine de prendre son souffle ou même de lever la tête de son texte pour voir si la salle dans laquelle il intervenait était pleine. Car juste après le début de son discours, les délégués et autres experts internationaux ont commencé à quitter la salle, déçus par une intervention aussi médiocre que vide de sens.

Non content de poursuivre cette lecture de paysan, notre ministre est allé jusqu’au bout imperturbable. Et notre chère ONRTV a simple diffusé tout ça, sans correctif aucun, peut être par inadvertance ou par une volonté affichée de contester ce ministre. Dans tous les cas, nous ne sérions jamais la volonté de l’ONRTV de présenter une telle revue dans le journal de 20heures. Cet exemple n’est que la face immergé d’un phénomène bien encré chez nous : le favoritisme par la géopolitique et le clientélisme au détriment de la compétence. C’est ce qui a fait réagir récemment un internaute, quant au peuple tchadien, qui remettait en cause et fustigeait le profil de certaines personnalités du gouvernement de monsieur Dadnadji il n’a pas tort quand on voit des exemples pareils. Il y a même des experts internationaux qui ont réagit lors de ce sommet et ont demandé où était l’ancien ministre de l’environnement.

Car, il faut le dire, au nom de la géopolitique et de la raison d’Etat, on a sacrifié beaucoup des cadres expérimentés et compétents par des jeunes inexpérimentés. Tout ça vient de la renaissance et la renaissance n’apporte rien si ce n’est que la médiocrité et l’incompétence. Pourquoi devrait-on cacher ou taire un telle honte affichée à la face du monde ? En conclusion, je ne le dirais pas assez, la culture de médiocrité ne devrait se perpétuer à une telle échelle. Il faudrait réparer l’erreur qui a été commise en ramenant toutes les personnalités compétentes qui ont fait leur preuve à la tête de certains départements. Quant à monsieur Halikimi cet opportuniste politique, il devrait être renvoyé à une fonction où il ne mettra pas l’honneur du Tchad en question par son incompétence. En attendant un tel changement, j’espère que le message est passé et que mon coup de gueule va trouver des échos aux oreilles de nos hautes cadres, très souvent durs d’oreilles. Sur ce, je vous laisse en rappelant à monsieur Halikimi qu’un homme averti en vaut deux.

 

A bon entendeur salut.

 

Saleh Sougoudi Kellemi

Adresse : goudji

Code postal:

Ville : N djamena

Email : redactionfils@yahoo.fr

243 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article