Depuis les temps fastes de l’agité ministre Hassan Sylla à nos jours de Madeleine Alingué, l’on a une seule chanson à la bouche : ‘migration de l’analogique au tout numérique’ ! Ce projet de migration vers le numérique est devenu est un vrai dada de tous les ministres et ministrons de communication du Tchad. Jamais de mémoire d’hommes, un projet n’a autant été médiatisé avec emphase, mais avec des résultats médiocres.

 

Un projet fou qui n’en finit jamais de se médiatiser. Un projet d’État aux relents de sorcellerie sans fin où se sucrent sûrement tous les passants dans ce département. Pourquoi tant de pub et de tant de médiatisation sur un projet qui n’accouche que de souris ? Pour qui nous prenons ces journalistes et leurs patrons qui passent et repassent à la tête de ce département de grands discours et de médiocres actes ? Pour qui nous prennent-ils, des retardés ou des arriérés mentaux qui ignorent ce qui s’y passe ? Au Tchad, quand une idée germe, c’est la mise en place d’une machine à corruption sans fin autour des projets trop utiles, mais jamais finis : projet à fibre optique, projet de l’analogie au numérique…. des blablas dignes de blablateurs patentés et de fieffés truands.

 

Dr Djiddi

Tchadanthropus-tribune avec Tchad forum

1988 Vues

  • Le régime au pouvoir prend -il en considération ce qui est en rapport direct avec la gestion des affaires du peuple Tchadien ?
    Si oui, entreprend-il des actions correctives, par l’apport gratuit et patriotique des informations en lignes ?
    Les opinions, les critiques constructives, les mécontentements exprimés pour des exclusions, et les dénonciations objectives en lignes sont d’une importance capitale pour la bonne gouvernance politique au Tchad par :
    1) La recherche d’informations pertinentes, en prenant en compte l’impact des actions des pouvoirs Exécutif, Législatif et Judiciaire,
    2) L’évaluation de ces actions, l’identification des problèmes de gestion des biens du Peuple ;
    3) L’identification de la mafia opérant sous couvert des Institutions de l’État ;
    4) En citant nommément certains agents, souvent clairement identifiés, de cette mafia ;
    5) La mise en évidence des graves crimes socio-économiques et politiques et manquements ;
    6) En alertant le Président de la République, les femmes et hommes honnêtes aux différents niveaux des trois pouvoirs ;
    7) Par des motivations qui s’inscrivent dans une perspective d’une totale transparence, d’intégrité- honnête, de loyauté, d’efficacité, d’une amélioration durable pour une bonne gouvernance dans un contexte d’une totale justice équitable, d’équité, de participation inclusive totale où les retombées sont : paix, sécurité et prospérité durable …

    Commentaire par TCHAD le 5 septembre 2017 à 3 h 42 min
  • Discuter et commenter le commentaire ci-dessous

    Si ce qui est rapporté, ci-dessus, par Tchadanthropus-tribune est la vérité, il faut :

    [Point 1] La révocation de tous les membres de l’Inspection Général de l’Etat ;

    [Point 2] La création d’un organe à définir, composé des femmes des hommes d’une totale transparence – intégrité – honnêteté – loyauté, de compétences, de très haute moralité insoupçonnables et éprouvées, chargé d’étudier les différentes propositions des nominations à des postes de responsabilité. Par exemple des conseillers. Dans ce cas, il faut une totale refonte en profondeur de la structure existante. Le Chef de l’État doit se rappeler et/ou prendre connaissance de l’importance et du sens profond et noble de ce que c’est un CONSEILLER ;

    [Point 3] Le Président de la République est bel et bien censé connaître la probité des candidats aux postes à pourvoir. Il est le premier responsable en chef de TOUT CE QUI SE PASSE AU TCHAD, aucune Tchadienne, aucun Tchadien n’a imposé au Chef la responsabilité de présider la Nation Tchadienne. Nous ne pensons pas qu’il ignore, au 21ème siècle cette responsabilité de rendre compte. En effet, il va rendre compte, comme chacune et chacun à son niveau de responsabilité, de sa responsabilité personnelle engagée sans équivoque à un jour terrible où il n’y a ni dérobade et ni échappatoire. Ce jour la justice est d’une parfaite équité, au Chef de l’État de méditer.

    Le point 2 faciliterait sans doute la tâche du Président de la République. Cependant, il n’est pas du tout censé ne pas connaître la mortalité des gens qui gèrent la destiné du peuple Tchadien. Ainsi, celles et ceux qui proposent les candidats aux postes à pourvoir sont eux même nommés en rapport avec le point 2. Donc tout ou presque est à mettre en œuvre avec la plus grande attention et intérêt.

    Commentaire par TCHAD le 5 septembre 2017 à 8 h 22 min