Le Tchad où règne Idriss Déby d’une main de fer est devenu un pays où il n’existe aucune forme de démocratie. Les Tchadiens sont en droit de se poser des questions, est-ce qu’Idriss Déby a reçu un chèque en blanc lors de sa dernière visite en France ? Toujours est-il que l’opposant ex-maire a été arrêté manu militari en lui adjoignant une accusation de détournement de denier public. Un machin que le pouvoir MPS fait glaner comme une épée de Damoclès sur la tête de tout opposant qui dérange. Ce matin, Laokein Médard passera devant les juges. Le procureur de la République affirme qu’il n’a jamais ordonné une arrestation à l’échelle de ce qui s’est passé, moins encore une perquisition chez lui. Alors, qu’on explique à l’opinion d’où est partie la bavure ? RFI dans son édition de ce lundi met en exergue l’option “ arrestation de l’ancien maire de Moundou sur fond de détournement de deniers publics “. Pourquoi veut-on avancer les arguments du pouvoir en place, au lieu de dire raisonnablement qu’il y a un fond politique dans l’affaire ? Est-ce le gendarme de la France Idriss Déby doit être coûte que coûte au-dessus des Tchadiens  ?… À suivre.

 

Tchadanthropus-tribune

1928 Vues

  • Laokhein ne fait que récolter ce qu’il a semé. Après avoir trahi son cousin Laokhein Bardé, à lui maintenant de tomber dans les griffes de Deby. Comme quoi, les traites sont payés comme il se doit.

    Commentaire par Abakar le 17 juillet 2017 à 13 h 20 min