Tchad-Cameroun : après le pipeline, la fibre optique

Tchad-Cameroun : après le pipeline, la fibre optique
 
(Agence Ecofin) – Le Tchad sera désormais relié à la fibre optique avec le premier jalon du projet CAB, Central Africa Backbone.

 

 

Vendredi dernier, c’est Idriss Déby Itno (photo), président de la République du Tchad, qui a procédé à l’inauguration du premier tronçon du réseau de transmission à fibre optique de son pays, long de 640 kilomètres.

 

Depuis Yaoundé, quelques séquences de cette cérémonie à laquelle prenaient part Jean Pierre Biyiti Bi Essam, ministre camerounais des Postes et télécommunications(Minpostel)et les directeurs généraux de l’Agence de régulation des télécommunications (Art) et de la Cameroon Telecommunications (Camtel) ont été retransmises en direct depuis N’djamena.

 

La fibre optique pour le Tchad signifie le désenclavement numérique et l’accès aux autoroutes de l’information à travers le point d’atterrissement SAT 3, logé sur les côtes camerounaises. Le Tchad, qui n’a pas de sortie sur la mer, va devoir payer au Cameroun les droits d’atterrissement. C’est d’ailleurs l’objet de la signature de l’accord commercial et technique entre le David Nkotto Emane, directeur général de la Camtel et Baharoun Mahamat Badouy, son homologue tchadien de la Société des infrastructures de transmission des communications électroniques du Tchad le 30 décembre dernier.

Cet accord a été précédé par la signature d’un mémorandum d’entente entre les ministres des Télécommunications du Tchad et du Cameroun un jour plus tôt, relatif à l’interconnexion du réseau à fibre optique du Cameroun, long de près de 6000 km, avec celui du Tchad.

 

Le coût global du projet du projet est estimé à 20 milliards de F CFA, entièrement financé par l’Etat. Pour rentabiliser cet investissement, le gouvernement camerounais a créé un opérateur d’infrastructures dénommé Sitcom qui offrira des capacités à tous les opérateurs présents sur le territoire tchadien. Les travaux de construction de ce backbone ont démarré le 1er septembre 2009 et étaient suivis de près par le président tchadien, très conscient des enjeux de l’interconnexion avec le Cameroun. Car, reconnait-il, « ce projet place le Tchad à l’avant-garde du combat dans le secteur des télécommunications en perpétuelle mutation. » 

 

268 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article