Au Tchad, le CICR s’inquiète de la précarité dans laquelle vivent des milliers de Tchadiens rentrés de Centrafrique à cause des violences. Ils se trouvent pour la plupart dans des camps dans le sud-ouest du pays, mais quelque 7 000 d’entre eux ont décidé de rentrer chez eux dans la région du Salamat, dans l’Est. Le CICR et la Croix-Rouge tchadienne ont distribué là-bas des biens de première nécessité à ces femmes et ces enfants qui pourtant ont été accueillis par leurs communautés.

 

Depuis le début de l’année, il y a plus de 100 000 personnes quoi sont retournées au Tchad.
Daphné LucasPorte-parole du CICR au Tchad20/11/2014 – par Sonia RolleyÉcouter

 

 

 

258 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article