La coordination d’actions citoyennes Wakit Tama a présenté lundi un bilan de sa marche pacifique du 29 juillet 2021. Elle a estimé que sa marche a porté toutes ses promesses en dépit d’entraves policières à son déroulement.

« La police a perturbé cette marche de bout en bout. Le dispositif des forces de défense et de sécurité mis en place, dès les premières heures de la matinée, était destiné à dissuader les marcheurs. Ensuite, dans certains endroits où nous avions disposé des bus pour le transport des manifestants, ces derniers ont été empêchés d’embarquer pour le point de rassemblement », déplore Me. Max Loalngar, coordonnateur des actions citoyennes.

Il ajoute que des manifestants qui ont tenté de rejoindre la marche par les voies transversales à la Rue de 40 mètres ont été empêchés, tandis que les mêmes difficultés policières ont été signalées dans les provinces.

Wakit Tama annonce que sa prochaine marche aura lieu le 7 août 2021. « Tant que le gouvernement n’accèdera pas aux légitimes réclamations du peuple tchadien, les marches continueront », affirme Me. Max Loalngar.

« Le Tchad doit cesser d’être une terre de douleurs et d’oppression. Nous revendiquons pacifiquement l’effectivité des droits fondamentaux universellement reconnus aux Hommes », dit-il.

Tchadanthropus-tribune

379 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire