Pour les indemnités des enseignants, le ministre trouve que « certains enseignants touchent des indemnités auxquelles ils n’ont pas droit. Le gouvernement n’a rien coupé, s’il y a des erreurs la commission va les rectifier ».

Les ministres de l’enseignement supérieur Makaye Hassan Taïsso, celui de l’éducation national Ahmat Mahamat Acyl, Banata Tchalet Sow secrétaire d’Etat aux finances et celui des finances Bédoumra Kordjé ont tenu ce matin un point de presse par rapport aux manifestations des élèves et la grève des enseignants. 

Le syndicat des enseignants du Tchad (SET) est en grève de deux jours depuis hier pour protester contre le retard de paiement de leur salaire, ce matin les élèves du public en colère contre cet état de fait ont manifesté en divers endroit de la capitale. Suite à cette situation que les trois ministres ont convoqués ce point de presse. 

Pour le ministre des Finances Bedoumra Kordje « Depuis janvier les salaires sont payés avant la fin du mois, sauf ce mois, le décalage d’une semaine est dû au recensement ». Cherchant a apaisé la situation, il a tenu les propos suivant « On doit travailler dans l’apaisement » « Maintenir le dialogue avec les Syndicats » 

Il a tenu à rappeler la position de l’État qui reste ferme en ce qui concerne l’assainissement de la fonction public. Sur le recensement amorcé « 10 222 fonctionnaires qui émargent deux ou trois fois, ce qui fait perdre au trésor 20 milliards de CFA par an » « Sur les 10 222 contrevenants, 1500 sont venus se déclarer d’eux même«. 

Pour les indemnités des enseignants, le ministre trouve que « certains enseignants touchent des indemnités auxquelles ils n’ont pas droit. Le gouvernement n’a rien coupé, s’il y a des erreurs la commission va les rectifier ». 

Il n’a pas été question de la pénurie des carburants, encore moins de la cherté de la vie. 

Tchadinfos


 

219 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article