Les Tchadiens doivent se poser la question sur le rôle que requiert la constitution (s’il y’a) sur l’attribut de la place de la 1ère dame au niveau national, sinon il faudrait que cette gabegie s’arrête. Soit l’on est amené à penser qu’il y a une république et des lois que chacun doit respecter ou un désordre constitutionnalisé. Depuis qu’Idriss Déby a décrété le contour de ce rôle, les Tchadiens se trouvent spoliés par la nature exacte de l’attribut. Ailleurs, dans les démocraties les plus assises avec leurs méandres d’imperfections, aucune épouse de chef de l’État ne s’immisce dans la sphère politique du pays. Ici, on passe outre lois et constitution pour imposer le rôle d’une dulcinée et l’élever au piédestal tacite d’un vice-président. Les sorties majestueuses de madame Hinda Déby Itno sur la télévison nationale avec le lexique ” Tchadiennes, Tchadiens “ termes dévolus à un chef d’État n’est pas idoine. Une 1ère dame, épouse de chef de l’État l’accompagne assez souvent dans l’humanitaire, là où son président de mari ne peut consacrer énormément de temps. Mais, apparaître justement à la télévision avec ce flegme solennel porte à faux notre subconscient républicain. Secrétaire particulière, poste atypique pour contrôler ce qui va et vient vers le chef de l’État lui permet d’abattre des cartes maitresses, souvent pour gérer et contrer ce qui va contre ses intérêts. 1ère dame, titre honorifique diton, mais non de moindre avec l’influence et les pressions exercées. Tous les médias le pensent et l’expriment en de termes précis. Même les Tchadiens opportunistes l’ont intégré puisque pour gravir et atteindre un poste, on crée une association pro régime avec l’atout griot envers et pour Hinda & Déby, et vous voilà au sommet d’un cabinet, d’un ministère, où département. Bigre, même nos fameux intellectuels l’affirment, « la puissante 1ère dame « sans elle quelques soient vos compétences, vous ne pourrez atterrir nulle part. Les observateurs les plus avertis vous le disent, Hinda Déby Itno a son gouvernement, ses hommes officient en haute république, rien ne lui échappe. L’influence et le poids sur les décisions ouvrent les circonstances lucratives, allez savoir l’acquisition toute mise qui affirme l’appartenance depuis le début de l’année d’un autre bien immobilier dans les quartiers huppés de Neuilly-sur-Seine sis 176 boulevard Bineau au 1er étage (voir notre photo). 1 million 400 mille euros est le montant avancé. Par ce temps de vache maigre au Tchad, d’où vient cet argent ? Comment la transaction a été faite, si oui doit-on savoir l’origine des fonds ? Le salaire d’une secrétaire particulière peut-il justifier un montant si élevé ? Les dons faits à l’association « Grand cœur « suivent-ils d’autres circuits ? Rien n’est moins sûr. Bref, l’investigation de la rédaction continue dans ce sens et ne tardera pas de produire le fruit de son enquête. Mais, les Tchadiens doivent être conséquents et finir avec les aprioris quand il s’agit de la république. On ne badine pas avec la république. Il faut savoir la servir dans l’intégrité ou la quitter dans la dignité… À suivre.

1822 Vues

  • Cher ami, cette dame sait ce qu’elle prepare. Notre President est envoûté mais tout se paye un jour. Les tchadiens sont perdus sinon comment elle manipule tout le pays sans que nous sortons réclamer notre droit. Elle est très puissante au pays du Mps . Son joker en poche avec sa nationalité de France qui va la sauve un jour avec ses enfants et laisser le peuple pleurer. Comme elle a déjà j’me maison en France c’est pour faire quoi et âne plus avec notre argent. Allah. Est grand et il voit tout.
    Kengue est au village alors que les autres préparent leurs départ tranquillement avec des garanties. Pauvre de nous peuple de toumai.

    Commentaire par Moussa le 26 avril 2017 à 22 h 12 min