Idriss Déby serait reparti dans son fief d’Amdjaress (la bourgade des 3 ânes) samedi dernier, loin des jacasseries de la capitale, et face aux innombrables problèmes dont il ne peut avoir de solution. Mais face à cette cohue-boue institutionnalisée, les Tchadiens se posent la question suivante. Pourquoi Idriss Déby se tait ? Lui qui est prompt à adresser des messages de condoléances à ses homologues (Macky Sall – François Hollande) pour les décès de leurs compatriotes, que fait-il de ses propres citoyens ? Pourquoi observer cette méprise à l’endroit des Tchadiens ? Se venge-t-il pour le rejet qui fut le sien pendant les périodes des élections présidentielles ? Son silence, si criant face aux deuils des Tchadiens, ne fait que rajouter l’huile au feu, car rien ne vient calmer la situation assez très tendue de la population qui frise l’hystérie et la guerre civile. Cette paix chèrement acquise ne vient-elle pas à bout des griots qui l’entonnent ? Les insultes inter communautaire à travers les réseaux sociaux n’augurent rien de bon, et la rancœur des Tchadiens se fait insistante. En France, où il obtient ses ordres, dès qu’un Français est assassiné, le président Hollande s’adresse à ses compatriotes, et les ministères concernés se mettent en mouvement. La dignité humaine outre mesure est mise en valeur avec majesté. Suspendre et dégrader Brahim Allawahit alors que sa place devrait être dans une cellule, ne mesure pas la somme des colères des Tchadiens. On ne peut prétendre être au-dessus des Tchadiens et observer un mutisme complaisant… Alors, que vaut ce silence pour celui qui se dit toujours qu’il est le père de la nation ?

1040 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article