L’opposition Tchadienne est passée roi dans les condamnations tout azimut. Tous les actes du pouvoir en
place sont systématiquement rejetés. Or, cette opposition ne propose rien en retour.
 « Notre rôle n’est pas de faire des propositions mais, de faire des critiques contre le gouvernement. » Cette maladresse est de l’opposition Tchadienne. Nos opposants sont devenus des férus de la condamnation sans retenu. Toutes les actions du gouvernement, bonnes ou mauvaises, sont régulièrement vomies par l’opposition. Une radicalisation qui ne dit pas son nom ! A entendre ces hommes politiques lors des fameuses conférences de presse, rien de ce que fait Déby et sa clic n’est bon. Or, quant à savoir ce qu’ils proposent pour faire changer les choses positivement, ces opposants restent bouche cousue. Mieux ou pire, leur méthode est sans équivoque : décrier et non proposer !
Une opposition en panne d’idées ?

Même si dans sa définition étymologique, une opposition est le fait qu’un parti politique s’oppose à toute action gouvernementale, notre opposition doit quand même être en mesure de faire des propositions dans le sens de l’amélioration des sujets qu’elle critique. C’est en cela que le peuple qu’elle aspire gouverner un jour pourra lui faire confiance. « On donne à celui qui propose des solutions les destinés d’un pays et non à celui qui passe son temps à décrier et condamner sans cesse», disait un sage d’Afrique. Au Tchad, c’est le contraire des choses. L’opposition estelle en panne d’idées au point qu’elle décrie plus qu’elle ne propose ? Pis, son jeu favori : la récupération politique pour accabler le pouvoir en place de tous les maux. Les incessants « nous soutenons » sont la parfaite trouvaille des partis d’opposition pour meubler leur temps et sortir de la léthargie, le mutisme dans lequel ils se trouvent. Les conférences de presse pour condamner uniquement les actions du pouvoir en place suffisent-elles pour faire changer la donne au plan social, politique et économique ? Malheureusement non. Que faire ?

Changer de méthode
Un adage bien connu dit : « le chien aboie la caravane passe ». Cette maxime, à cause des agissements stéréotypés de l’opposition Tchadienne, le pouvoir en place s’en est approprié. De quoi Déby aura-t-il peur qu’il n’a pas encore vu et entendu ? Depuis près de deux décennies, son opposition propose la même méthode pour le faire plier, en vain. Or, il ne manque pas de stratégie pour contraindre le pouvoir à se pencher sur les véritables problèmes qui minent la société Tchadienne. Hormis les méthodes rétrogrades tels les coups d’Etat, les rébellions qui sont plus nuisibles que salutaires, l’opposition, si elle veut se donner les chances d’arriver au pouvoir, doit pouvoir proposer une alternative crédible qui offre des solutions aux difficultés Tchadiennes. Une opposition crédible ne résulte-t-elle pas des propositions concrètes et intelligentes assorties des critiques objectives qu’elle propose pour le bien-être des populations même si cela arrange le rival en face ? N’est-ce pas là l’essence principale de la création d’un parti politique : servir son peuple.
En définitif, l’opposition à le choix de mourir de sa mort naturelle en restant cloîtré dans sa méthode classique ou, vivre dignement en faisant bouger les choses. A défaut de prendre le pouvoir, la proposition d’une nouvelle stratégie pourra amener le pouvoir à tourner le dos à sa gestion cavalière des choses de l’Etat et mettre fin à son système de gouvernement qui date d’une autre époque. En tout état de cause, n’est pas opposant qui veut…
Alain Serge Zogbo
 
NDLR de TchadPages :
Une opposition constructive, c’est certes une opposition assez intelligente pour ne pas être systématiquement hostile à tout acte gouvernemental, mais surtout une opposition capable d’articuler des contre-propositions. De ne pas se cantonner à la critique aisée, mais de s’essayer à l’art difficile de la proposition concrète.
 
                                                                     Convergence pour une Émergence Citoyenne au Tchad, TchadPages 
316 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article