Ceux qui conseillent Idriss Déby dans le déni doivent avoir honte. Car en voulant protéger un de leur, ils induisent en erreur l’exécutif, et projettent une image négative de notre pays.  Avant sa proposition et sa nomination au gouvernement, une personne (Ahamat Mbodou Mahamat) serait condamnée à 8 mois de prison ferme, mais qui est nommé au gouvernement Pahimi ? Il a ainsi pu échapper à la justice alors que l’autre personne condamnée en même temps que lui est envoyée en prison. Ce méfait fut constaté plus tard par les services de l’État avant d’en informer Idriss Déby en personne qui serait surpris de la situation. Comment le 1er ministre Pahimi Padacké a pu induire de cette manière son patron ? Avait-il connaissance de cette situation aggravante, ou simplement ledit prévenu fut soustrait à la justice parce qu’il se définissait comme militant du MPS ?

Toutefois, aussi surprenant que cela puisse être, ce fait dégage une image négative du système de gouvernance qui s’opère actuellement au Tchad. La légèreté de gouvernance établie parce qu’il y a un exécutif défaillant n’augure rien de bon pour le devenir de notre pays.

Tchadanthropus-tribune

 

 

2260 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article