Les élections législatives pourraient bien être de nouveau repoussées, alors que les listes électorales n’ont pas encore été révisées. Malgré l’insistance d’Idriss Déby Itno à voir les législatives se tenir avant juin, celles-ci ne devraient pas avoir lieu avant la fin d’octobre. Les listes électorales n’ont en effet pas encore été révisées.

Quant aux mois de juillet, août et septembre, ils seraient défavorables, en raison de la saison des pluies, au déroulement d’un vote dans les campagnes, sur lesquelles compte le MPS. En liaison permanente avec Abdoulaye Sabre Fadoul, le directeur du cabinet civil du président, le parti au pouvoir se dit « prêt », mais espère des élections en novembre.

Jeune Afrique.com

1297 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article