L’État, la nation, des mots sacrés auxquels tout citoyen devrait les chérir parce que c’est le ciment du vivre ensemble. Il est dommage de constater avec effroi que plusieurs responsables politiques s’approprient les biens de l’État, alors que par définition ces biens appartiennent au peuple tchadien dans son ensemble.

Juste après qu’Idriss Déby eut à former son nouveau gouvernement, certains ministres qui ont bougé d’un ministère à un autre emportent avec eux certains objets de bureau et les voitures qui leur ont été allouées lors de leur nomination.

Normalement, en quittant un ministère, lors des passations de service, tout doit être remis et laissé en place. Un organe du bâtiment et matériel doit tout recenser et disposer selon les vœux du nouveau venu, mais on n’emporte pas les choses qu’on est venu ne trouver sous aucun prétexte.

Au ministère des Affaires étrangères, l’ancien ministre a emporté avec lui le V8 de couleur blanc N° immatriculation AP 5011 C appartenant au ministère des Affaires étrangères, qu’il est venu trouver à sa nomination. Aussitôt faite la passation de service au ministère de la Communication, il renvoie le V8 blanc du ministère de la Communication N° immatriculation AP 6299 C. bref, d’autres chefs de service aux affaires étrangères ont emporté avec eux 2 voitures 407, l’une aux couleurs noires, et l’autre couleur vert clair. Ces deux véhicules appartiennent au ministère des Affaires étrangères. Est-ce normal ce qui se passe ?

Dans les autres ministères, des cas similaires sont observés alors que cela n’est pas normal.

Ceux à qui ce pays a été confié doivent prendre conscience que ce qui appartient à l’État n’est pas une acquisition individuelle. Chaque personne venue trouver un outil de travail doit le restituer exactement comme il est venu le trouver à son arrivée.

Dans une vraie administration, les choses se passent ainsi. Quand les choses manquent, les qualifications sont claires. Ceux qui veulent se servir au lieu de servir le peuple n’ont pas leur place au sein de l’appareil de l’État.

Tchadanthropus-tribune

798 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article