Idriss Déby a fini par avoir sa quatrième République sur un plateau d’argent, grâce à ses godillots des participants. Comme à l’accoutumée dans une telle assise, il y a toujours les dindons de la farce. Les journalistes de la presse privée en ont pris pour le compte. Eux qui croyaient que sous la forme de la démocratie à la mode MPS, la liberté d’expression et de profession est possible.

 

Selon nos informations, l’argent débloqué pour les motiver s’est volatilisé entre le sieur Abdoulaye Ngardiguina Directeur général de la communication et son complice Aze Kerte directeur de la télévision nationale. Pendant ce temps, les journalistes de la presse publique ont eu chacun 50 000 FCFA, alors que ceux des médias privés se sont vus servit chacun 10 000 FCFA. Pourtant, e comité d’organisation avait débloqué 49 000. 000 FCFA pour la commission communication.

 

Selon la même source, depuis le début de ce forum, le DG de la télévision nationale Aze Kerte n’a pas mis pied au palais du 15 janvier. Quand les journalistes de la presse privée s’adressent à Ngardiguina, celui-ci les renvoie vers Aze Kerte qui a subitement disparu dans la nature. Les confrères ne savent à quel saint se vouer. Malheureusement pour eux comme beaucoup de nos compatriotes habitués aux détournements, ces deux malfrats ne sont pas à leur premier coup. Et le hic dans tout cela, ils ne seront jamais inquiétés malgré cette gestion de fonds su et connu de l’ensemble de ceux de la profession. Ainsi démarre la quatrième République.

Tchadanthropus-tribune

1621 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article