L’Assemblée examine aujourd’hui pendant sa session extraordinaire la mise en accusation de deux ministres sur quatre proposés. Mme Rosine Djibergui (la femme aux 4 comptes) et Atteib Doutoum (le naïf échancré). Derrière ces deux problèmes se trouverait encore Pahimi le Mollusque Argenté. 


D’après mon enquête, pour le cas de Rosine, Pahimi n’aurait arrêté de l’harceler, un droit de cuissage auquel Rosine aurait opposé une fin de non-recevoir. C’est le même mode opératoire avec une certaine Sylvie quand il était ministre de la Communication. Cette dernière se trouverait présentement au Niger pour faire du journalisme. Ne pouvant rien reprocher à Mme Djibergui, il s’est arrangé avec le faussaire Abderamane Salah (ministre de la moralisation) afin d’inspirer une commission de contrôle taillée sur mesure pour accuser Mme Djibergui d’avoir détourné 120 bœufs 80 draps 200 chèvres, qu’il a surévalué a 116 millions drainés aux réfugiés de la RCA. Selon la même source au fait du dossier, avant d’effectuer sa mission, Mme Djibergui a été reçue dans un premier temps en présence de David Houdeingar puis en tête à tête avec Idriss Deby. À cette occasion Deby aurait assuré Mme Djibergui de toute sa confiance et lui aurait dit ne pas comprendre l’acharnement de son 1er ministre Pahimi contre elle. Se saisissant de cette opportunité, Mme Djibergui en larmes a exposé à son patron le harcèlement dont elle fait l’objet de la part du mollusque argenté (Pahimi) au point de refuser une audience en tête  à tête avec lui, sauf en présence de ses collaborateurs ou des autres ministres. En laissant la procédure contre Mme Djibergui aller devant les députés, Deby est sûr que Pahimi finira par le reconnaître.

 

Concernant la procédure contre Atteib Doutoum, en réalité et sur instruction, Pahimi voudrait atteindre son ancien mentor le gardien des cimetières alias Dadnadji. Pahimi fidèle à son habitude ne supporte plus que leurs amis communs lui rappellent que c’est grâce au gardien de cimetières que Deby l’a nommé Dircab pour lui donner une dernière chance, qu’il a d’ailleurs vendangé et redoutant la médiation menée en ce moment entre Deby et Dadnadji. Une médiation à travers laquelle nous apprenons que ce dernier réaffirme sa loyauté envers Idriss Déby sans lequel il n’aurait jamais été deux fois dircab une fois SGP et plusieurs fois ministres, et surtout 1er ministre. Que s’il a démissionné,  “ ce n’est aucunement pour contester l’autorité de Deby, mais pour plutôt lui faire comprendre combien il se laisse détourner du droit chemin par des courtisans qui ne représentent rien dans leur région à l’image de Pahimi, de Beyom,  et Nadingar “. 

 

C’est donc pour enrayer cette connexion en cours que le mollusque argenté a tenté ce dernier baroud d’honneur qu’il sait vouer à l’échec, car tous ses ministres sont unanimes pour affirmer que le mollusque fait de règlement de compte infantile et que le moment n’est pas indiqué pour le gouvernement d’ouvrir plusieurs fronts.


Correspondance particulière

Souleymane Issa

Djambal Bahr

N’Djamena – TCHAD

 

 

 

 

 

 

215 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article