28/03/2017 : #TCHAD : Les coupures d’électricité recommencent à l’approche du mois sacré de Ramadan. Chasser le naturel il revient au galop. Depuis deux jours les Tchadiens ont renoué avec les coupures de la SNE. Ce qui était considéré comme un mauvais souvenir commence par hanter l’esprit des Tchadiens avec la chaleur qui commence à faire ses effets. A l’origine de cette situation la mauvaise gestion et la fuite de responsabilité du directeur général qui a laissé tout le pouvoir à son adjoint. Pour aider la SNE à assurer un service correct à la population, l’État depuis un an fournit 9 citernes de gas-oil par jour. Ce qui veut dire que la société (SNE) ne dépense pas un franc pour l’achat de gas-oil alors qu’elle fait des recettes de plus d’un milliard par mois. Aujourd’hui la société n’arrive pas à payer les autres sociétés sous-traitantes qui l’assissent à la production de l’énergie. Plusieurs de ces sociétés sont entrain de plier bagage du fait que la SNE refuse de payer leurs factures. S’agissant de la gestion propre, la société, le DGA ne fait qu’à sa tête comme bon lui semble. Selon nos sources, son titulaire, pour des raisons qui lui est propre refuse de se mouiller. Un malaise général règne au sein du personnel depuis quelque temps. Après les 16 mesures et la cherté de vie, les Tchadiens feront face désormais au délestage intempestif. Le calvaire de nos compatriotes ne fera que commencer. La situation sera de plus en plus dramatique pour les Tchadiens d’en bas, ceux qui difficilement joignent les deux bouts. Le gouvernement Pahimi, et donc Idriss Déby, ne se souciera guère d’une population qui ne demeure pas sa 1ère priorité… À suivre.

769 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article