Le comité de crise de déguerpis de Nguéli de juin 2013  a exprimé sa désapprobation, lors de la visite guidée  sur le site de Toukra que l’Etat leur a  attribué par l’entremise de la commune du 9ème arrondissement pour une éventuelle habitation.  Cette descente sur le site a pour objectif  d’attirer l’attention des autorités et de l’opinion sur le caractère marécageux et non viabilisé de ce site afin d’obtenir l’autorisation de se réinstaller sur leur ancien site avec de dédommagement pour pouvoir construire de nouvelle habitation.

 

 

Ce site est entièrement englouti par l’eau et laisse apparaitre l’image d’un fleuve. Pour y arriver, il faut parcourir à peu près un kilomètre à pieds en laissant les habitations loin derrière, en pataugeant régulièrement  soit dans la boue  soit dans  l’eau. L’Etat a déguerpi la population de Nguéli, le vendredi 21 juin 2013, pour raison de sécurité, mais  sans aucune mesure d’accompagnement ni un quelconque recensement de la population. Apres la destruction de leur habitation, la population déguerpie de Nguéli a appelé les huissiers pour le constat et introduit une action en justice contre l’Etat.

  

Le comité de crise de déguerpis estime que l’Etat n’a pas besoin d’attendre l’issue de la justice pour agir en  leur faveur. Le président de déguerpis de Nguéli M. Alhadj Djina déplore ce comportement qu’il juge criminel d’aller jeter une partie de la population dans l’eau faisant allusion au site octroyé.

 

 

Un responsable du ministère de l’urbanisme assure que ce site visité par les déguerpis de juin 2013 est destiné aux déguerpis de décembre 2013 mais non pas à ceux de juin de 2013. Par ailleurs, Il informe qu’un autre site est  aménagé dans le même secteur de Toukra non loin du goudron  pour  reloger les déguerpis de juin 2013. Une source proche du ministre de l’urbanisme assure qu’elle n’a pas été associée lors de déguerpissement de la population de Nguéli en juin 2013 pour permettre de réaliser un recensement sur le terrain.

 
  
Le ministère de l’urbanisme a recensé 1500 ménages pour 8000 habitants de la partie nord de Ngueli concernant entre autres quartiers Karoa et Tubea.  Le ministère a pris en compte les déguerpis de juin 2013. Le maire adjoint  de la commune du 9éme arrondissement M. Acyl Fassou Togona  affirme que l’Etat a récupéré une partie de l’université de Toukra pour mettre à la disposition de déguerpis de Nguéli, tout en prenant en compte  des préoccupations des agriculteurs.  Par ailleurs, il rapporte que la mairie  construit une route de 30 mètres s’étalant sur 4 kilomètres en faveur de déguerpis de Nguéli. Il assure qu’après les travaux de lotissement entrepris par le ministère de l’urbanisme  ralentis actuellement par la saison de pluie, les parcelles seront octroyés à chaque déguerpis.

 

178 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article