IDRISS DEBY HAÏSSAIT HASSAN DJAMOUS.
 
Bichara Idriss Haggar a quitté le Tchad en 1992, il avait été arrêté et mis en prison en 1991 par Idriss Deby.Actuellement,il vit au Canada où il enseigne dans une université. appartenant à la famille du Sultan des Zaghawa, c’est donc une voix autorisée mais aussi bien placée dans les cercles politiques de l’époque du fait des postes et responsabilités qu’il a occupé qui s’exprime dans cet ouvrage . Le texte qui suit, est un extrait sur son témoignage sur les relations entre Idriss Deby et Hassan DJAMOUS dans son ouvrage intitulé « Témoignage et combat politique d’un exilé, » p 136-145.
 
Extrait :

HASSAN DJAMOUS

 
Agent agricole de formation.Il rejoint les Fan en 1979 et devint compagnon de lutte du Président Habré. En 1982, il occupe plusieurs postes ministériels : Plan et coopération, travaux publics, mines et géologie, fonction publique. En 1985, devient Commandant en chef des FANT. Au moment où en 1985, Deby est envoyé à l’école de guerre en France. Idriss Deby avait été rappelé à la suite de ces dérapages, exécution de prisonniers à Kalait . Idriss Deby se voyait dépasser par un civil (Hassan Djamous était un agent agricole qui a appris la guerre sur le tas, c’était un civil) comment pouvait-il être CEMGA ?. Sans compter que Hassan Djamouss était un zaghawa Kobera.( problèmes de clans et sous clans) Idriss Deby n’a gagné aucune guerre, il n’a aucun trophée au Tchad contrairement à Djamouss. Il ne pouvait supporter l’idée que lui, le militaire avait échoué là où le civil Djamouss a réussi. L’obsession d’Idriss DEBY était de semer la zizanie entre Djamouss et Habré.
 
Idriss Deby:
 
Officier de carrière : Idriss DEBY est un homme lunatique, rancunier, brutal et froid. Il n’a pas de principes et n’en respecte aucun. Il n’a aucune sensibilité ni aux malheurs des gens ni à la misère humaine. Apres 1982, il fut nommé CEMGA et le resta jusqu’ en 1985 et il fut remplacé par Djamous. Etant CEMGA, Idriss Deby gérait l’armée comme une épicerie ; dans le pays, il plaçait ses parents à la tête des sous zones et brigades. Connu pour ses pratiques claniques et pour ses méthodes brutales et expéditives. Idriss DEBY n’avait jamais porté Djamouss dans son cœur, et encore moins, depuis que ce dernier avait été à sa place à la tête des FANT. Au début, ce furent des dénigrements, des remarques désobligeantes et des critiques acerbes sur les capacités d’un civil à diriger une armée nationale et même le débauchage des éléments Biriyé de la garde de Djamous,pour les affecter ailleurs. Hassan Djamous était sans arrêt humilié et provoqué par Idriss DEBY. Les deux hommes se détestaient mais se montraient polis en public. Idriss DEBY nourrissait une véritable haine à l’égard de Hassan Djamouss. Les libyens utilisèrent deux hommes Abbas Koty, et Siddick Fadoul pour convaincre Deby et Djamouss de s’unir pour renverser le President HABRE avec l’appui certain des libyens et des francais. L’alliance entre Deby et Djamouss ne pouvait qu’être que temporaire . Fin de citation.
699 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article