Certains n’y croyaient pas, et ils l’ont fait.

Les transformateurs sont une formation politique jeune en devenir, qui tisse sa toile au moment où certains regroupements ou organisations pensent que c’est un conglomérat de nos frères du sud du pays qui cherchent à vouloir prendre une revanche sur l’histoire.

On peut ne pas vouloir voir la tête de Succès Masra, ou l’un des membres de son staff, mais il faut bien écouter les plaidoyers et les revendications émises, et là-dedans la majorité de nos compatriotes s’y retrouve. Emplois, injustices, discriminations, précarités. Tous ces ingrédients touchent la majeure partie de nos concitoyens, et les discours de Masra et consorts font mouche.

Ce n’est pas par hasard que les Transformateurs ont voulu se produire au stade Idriss Mahamat Ouya. Ils ont lancé le défi de vouloir montrer qu’ils ont du monde derrière et c’est ce qui fut fait aux yeux de la classe politique démocratique, du pouvoir, et surtout des partenaires et chancelleries internationaux. Samedi 8 janvier au grand stade Idriss Mahamat Ouya de Ndjamena, rempli à craquer par les militants favorables à un dialogue national sincère pour qu’à la fin de la transition, le pouvoir au Tchad revienne aux civils.

Un pari réussi, maintenant il faut voir la suite.

Tchadanthropus-tribune

1680 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire