Document attestant de la prestation de Keystone Strategic Advisers à destination du « gouverneur de l’Est libyen ». La guerre d’influence entre factions libyennes bat son plein à Washington. Selon nos sources, l’homme fort de l’Est Khalifa Haftar fait appel, depuis le 1er décembre, à un nouveau cabinet de lobbying, Keystone Strategic Advisers (KSA). Cette petite agence pilotée par Ariel Mittlemana été mandatée par le « gouverneur de l’Est libyen » – fonction occupée par le chef d’État-major de Khalifa Haftar, Abderrazak Nadhouri– pour lui prodiguer des « conseils en communication politique et stratégique » et l’aider à « développer une Libye démocratique et multi-ethnique ». Coût de la prestation : 450 000 dollars par an… payés d’avance. Le dossier sera géré par l’un des lobbyistes de KSA, Vladimir Petrovic, ex-ambassadeur de Serbie aux États-Unis qui s’est ensuite mis au service du « congressman » démocrate Mike Quigley. KSA épaulera Grassroots Political Consulting, recruté par l’un des fils du général, Khalid Haftar. Malgré tout, les autorités de Tripoli marquent des points à Washington : Donald Trump a ouvert les portes de la Maison-Blanche au Premier ministre Fayez Sarraj, le 1er décembre.

Tchadanthropus-tribune avec la lettre du Continent

1633 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire