De sources concordantes, depuis deux semaines, le régime Idriss Déby aurait déployé une brigade spéciale pour contrôler le flux des populations le long des frontières Tchad-Libye. Les intendants militaires et le ministère délégué à la Défense auraient formellement acquis des informations sur un nombre important des jeunes du Borkou, du Kanem et de l’Ennedi à rejoindre par petits groupes les différentes bases de rébellions au sud de la Libye. Selon nos informations, l’ANS la police politique du régime traque sans relâche les activistes et les réseaux de l’intérieur qui favoriseraient les départs, et malgré cet acharnement, les mécontentements à l’intérieur du pays poussent plusieurs entités à quitter le Tchad pour fuir les affres de ce régime MPS honni par tous les Tchadiens. Les mêmes sources affirment avec insistance que les renseignements militaires auraient demandé à leurs collègues du Niger de croiser leurs informations pouvant combattre les djihadistes terroristes avec le concours des forces Barkhane. Ces données pourraient servir les renseignements militaires tchadiens à traquer les Tchadiens de l’intérieur qui auraient des veilletés de rébellion… À suivre.

1491 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article