De sources dignes de foi, un jet spécial s’est posé samedi en milieu de la matinée à l’aéroport Hassan Djamous de N’Djamena. Il s’est garé juste en face du salon des ambassadeurs.

À son bord le N° 2 du général Khalifa Haftar accompagné du fils du général libyen. Ils ont été cueillis sous la descente de l’avion par le général Djiddi Saleh Kedellah venu à bord de la Mercédès noir PR conduit par le chauffeur Mr Lamine, direction le palais des Itno.

Que vient chercher l’entourage immédiat du général libyen qui perd grandement le terrain en Libye à cause de l’intervention des turcs pro Al-Fayez de Tripoli ? Selon nos sources, les dernières aides militaires n’ont pas permis de changer la situation sur place. Face à l’avancée des forces de Tripoli, le général Haftar veut avoir une force tchadienne de la part d’Idriss Déby qui rechigne à les envoyer. Les échanges se sont poursuivis jusqu’au déjeuner avant que le jet libyen ne quitte la capitale tchadienne aux environs de 17 h 15 min. C’est encore l’inamovible Djiddi Saleh spécialisé sur la question libyenne qui est venu les chercher à bord de son V8 tout de blanc vêtu aux couleurs de sa voiture, bonnet blanc bien en place.

Idriss Déby risquerait-il d’envoyer des Tchadiens en Libye même si l’axe Benghazi – Le Caire et Arabie Saoudite le souhaitent à grands millions de dollars ? Où Déby observera le niet affirmé à l’exemple des forces non envoyées à la frontière Burkina/Côte d’Ivoire/Niger… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

2168 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article