De source bien informée, tôt ce matin à l’aube, les éléments du FACT (front d’action pour la concorde au Tchad) que dirige Mr Mahamat Ali Mahadi, a été attaqué par une coalition comportant des Toros-Boros (rebelles soudanais supplétifs à l’époque du pouvoir Idriss Déby). Ceux-ci ont été accompagnés dans leur attaque d’une brigade libyenne conduite par le fils du général libyen Khalifa Haftar, et probablement des mercenaires français spécialisés dans l’artillerie (mortiers).

La même source affirme que cette coalition hétéroclite a été repoussée, mais elle a tenté une autre attaque qui n’a pas réussi. Les éléments de FACT ont pris le dessus et poursuivi les assaillants sur plus de 3 kilomètres. Plusieurs casses (véhicules et matériels) du côté ennemi selon le bilan provisoire établi par l’état-major des FACT.

D’après nos informations, toutes les forces combattantes tchadiennes qui végètent dans le Sud libyen, où vers la frontière entre le Tchad et la Libye, sont partis très rapidement en toute solidarité vers les positions de FACT avant que leurs états-majors ne leur enjoignent le pas. Les Tchadiens d’abord, ensuite on verra disent-ils.

La tête du président de FACT mise à prix.

On se croirait dans un épisode western.

Les proches de Déby et sa communauté mettent la tête du président du FACT Mahamat Ali Mahadi à 3 milliards de FCFA.

Que diront les Tchadiens sur tous les aspects de crime que le régime d’Idriss Déby a commis contre eux ? Devraient-ils aussi appliquer le même principe de vendetta avec des mises à prix sur tout ce qu’ils ont subi pendant presque 31 ans ?

Cette attitude démontre à quel point le mépris qu’ont ces gens envers les Tchadiens ! Et c’est ce véhicule de pensée qui guide certains de ceux qui gouvernent actuellement le Tchad. Ce raisonnement ne peut prendre fin qu’avec la prise de conscience de tous les Tchadiens de ne plus accepter de se faire piétiner de la sorte. Et les Toros-Boros soudanais qui ont été de tout temps en contact avec leurs cousins tchadiens réfléchissent de la même sorte, faire plier les Tchadiens sous leur joug depuis le Darfour soudanais jusqu’au couffin du bahr Iro.

Il n’est pas tolérable que des Tchadiens fût ils rebelles, soient attaqués par les Toros-Boros et leurs complices mercenaires pour venger une personne de leur communauté. À communauté égale, la vie vaut son pesant social, et chaque vie compte.

Nos compatriotes doivent se souvenir que le danger pointe à l’horizon.

Tchadanthropus-tribune

1483 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire