Tandis que l’homme fort de l’Est Khalifa Haftar continue à se rapprocher d’Idriss Déby, le gouvernement de Fayez Sarraj a aussi fait un geste en direction du président tchadien en lançant, début janvier, des mandats d’arrêt internationaux contre 31 leaders rebelles tchadiens, accusés de déstabiliser le sud libyen. Neveu d’Idriss Déby entré en “dissidence”, le chef de l’Union des forces de la résistance (UFR), Timan Erdimi, joue un rôle particulièrement actif dans le Fezzan. Résidant au Qatar – ce qui avait provoqué une brouille diplomatique entre Doha et N’Djamena en 2017 – il a joué le rôle de “passerelle” entre forces “rebelles” tchadiennes et les milices misraties établies dans le Fezzan, le tout grâce à de généreux financements de l’émirat. C’est par son biais que des combattants tchadiens ont participé aux différentes offensives contre le croissant pétrolier, contrôlé par les forces d’Haftar.

Tchadanthropus-tribune avec la lettre du continent

2304 Vues

  • RESTAURATION DE LA SÉCURITÉ, DE LA PAIX, DE lA STABILITÉ, DE LA VRAIE DÉMOCRATE ET ŒUVRER POUR LA PROSPÉRITÉ DURABLES

    La Rébellion tchadienne peut-être une option utilise et salvatrice pour la Communauté internationale, notamment l’ONU pour venir en aide au gouvernement légal de Tripoli reconnu par l’ONU afin de l’aider à assoir son autorité sur l’ensemble du territoire libyen et ainsi permettre la restauration de la stabilité, en pacifiant la Libye et l’organisation des élections transparentes.

    Par la suite, la Rébellion tchadienne arrachera le pouvoir au Tchad pour le donner au Peuple tchadien !

    En effet, la Communauté internationale, en l’occurrence l’ONU, L’UNION EUROPÉENNE ET L’UNION AFRICAINE et en particulier la France connaissent mieux que qui conque que le Peuple tchadien est privé par la force brute de toute alternance politique au Tchad.

    Le cas plus emblématique, parmi plusieurs assassinats politiques : Joseph Behidi, Abbas Koty, Bichara Digui, Mamadou Bissau …, est l’enlèvement et la disparition et l’assassinat de Son Excellence le Professeur IBNI OUMAR MOUHAMMAD SALEH, qui honnête qu’il était avait effectivement pensé que le criminel régime était fiable et aime le Tchad et les Tchadiens.

    Rappelons que le Grand martyr Son Excellence le Professeur IBNI OUMAR MOUHAMMAD SALEH ne confrontait la mafia institutionnalisée au pouvoir au Tchad qu’avec les seules armes : Ses livres, la lecture, le Savoir, la Plume et la Craie.
    Il est clairement établit qu’aucune alternance politique n’est possible en raison du fait la confiscation du pouvoir par la force brute et avec le soutien multiforme des partenaires de cette mafia institutionnalisée.

    Il est vivement recommandé et suggéré à ces partenaires du régime d’oppression du Peuple tchadien de revoir leur protection et soutien multiforme à ce régime dictatorial qui existe sous le couvert de la démocratie. Qu’on le veuille ou pas, le régime de la terreur va inéluctablement disparaître un jour.

    Cependant, le Tchad, le Grand, le Fiable, l’Honnête et le très Patient Peuple tchadien prendra sans doute un jour son destin en main …

    L’ultime objectif de la Rébellion tchadienne est de libérer le Peuple tchadien, pacifier le territoire nationale, restaurer la stabilité, la sécurité et la paix durables.

    Enfin de mettre en place des Institutions fortes, d’assurer /rassurer les partenaires bilatéraux et multilatéraux du notre Grand Pays le Tchad et mettre en place la vraie démocratie pour qu’enfin le pouvoir appartienne au Peuple tchadien et de l’exercer avec alternance démocratique et amorcer le progrès du Tchad par une mobilisation sans précédente des ressources humaines et naturelles.

    Que les partenaires du Grand Tchad, du Grand, fiable et béni Peuple tchadien soient rassurés, les conséquences de la désintégration du régime de Ndjamena ne seraient que salutaires pour tous les Peuples.

    vivement pour un Tchad stable, juste, équitable, en sécurité, en paix et en prospérité durables.

    Le Haut Commandement des Forces de Sécurité et de Défense du Tchad, Ndjamena post de Commandement 1727

    Commentaire par Le Haut Commandement des Forces de Sécurité et de Défense du Tchad le 20 janvier 2019 à 23 h 18 min
  • Hommage et condamnation

    Nous, Officieux Généraux, Officiers, Sous-
    officieux, Militaires du rang apportons notre indéfectible soutien à nos héroïques frères d’armes intervenant à l’international qui honorent leur devoir pour relever les grands défis mondiaux. Dans le présent cas, Nous rendons un hommage mérité à ceux qui sont tombés aujourd’hui au Mali, République sœur. Condamnons avec énergie la monstrueuse et ignoble attaque des obscurantistes imposteurs.

    Rappelons-le, la mafia institutionnalisée au pouvoir usurpé de Ndjamena fait de leur déploiement un macabre business, en s’accaparant de leurs salaires et primes. En effet, nos frères d’armes sont les seuls à être ainsi traités.

    Aucun Soldat ne sera et ou plus acquit pour protéger le régime, au pouvoir absolu dans la continuité sans alternance politique aucune, caractérisé par les injustices criardes et la gestion calamiteuse du Tchad, terminé !

    Que les partenaires du Tchad soient rassurés, les conséquences de la désintégration du régime de Ndjamena ne seraient que salutaires pour tous les Peuples, celui du Tchad et ceux partenaires du Tchad.

    Les Officieux Généraux, Officiers, Sous-officieux, Militaires du rang .
    Le Haut Commandement des Forces de Sécurité et de Défense du Tchad, Ndjamena post de Commandement 1727

    Commentaire par Le Haut Commandement des Forces de Sécurité et de Défense du Tchad le 21 janvier 2019 à 0 h 26 min
  • Lire «peut-être une option utile»

    Le Haut Commandement des Forces de Sécurité et de Défense du Tchad, Ndjamena post de Commandement 1727

    Commentaire par Le Haut Commandement des Forces de Sécurité et de Défense du Tchad le 21 janvier 2019 à 10 h 20 min