La réponse à cette question est loin d’être attribuée à une seule personne, mais sans nul doute partagée, les hautes autorités du pays ont leur part de responsabilité dans ces vagues d’insécurité qui miment notre pays sans que des véritables mesures soient prises. Les bandits nommément connus ne sont même pas inquiétés rendant la vie impossible aux paisibles citoyens. Les tchadiens et les expatriés qui habitent notre pays ne dorment que sur une seule oreille, a cause de la montée en flèche des actes de banditisme et l’insécurité.

 

Personne ne peut me démontrer le contraire que tous les grands bandits de notre pays ne sont pas connus par les services de sécurité et de défense. J’ose dire sans me tromper par expérience personnelle que ces bandits sont protégés et souvent au dessus de la loi. Nous pauvres policiers n’avons même pas la force de les mettre aux arrêts au risque d’exposer notre propre vie. Quand ces bandits sont arrêtés, c’est des hautes personnalités qui se présentent pour ordonner leur libération immédiate. Que pouvons-nous faire face à la toute puissance de l’Etat ? Beaucoup comme moi, pour ne pas subir l’humiliation ont choisi de prendre la route de l’exil pour ne pas se laisser marcher sur les pieds.

 

L’assassinat du Dr Néhemie Mbaiatelbeye dans la nuit du 04 mars à N’Djamena vient allonger la liste macabre des innocentes personnes tuées par des hommes sans scrupules qui agissent sans être inquiétés. Comment accepter que, des analphabètes mettent la vie des paisibles citoyens ? Dr Nehemie a passé des nombreuses années sur les bancs de l’école avant de devenir médecin. Notre pays qui a grandement besoin de médecins, des enseignants, des journalistes…Est entrain de voir ces cadres valeureux se faire tuer chaque jour par des petits délinquants grassement soutenus qui agissent sans avoir peur.

 

Le Tchad finira-t-il par être dirigé par des bandits et des analphabètes de tout poil. Il est grand temps qu’un sursaut national se fasse. Il est grand temps que ces assassinats cessent, car c’est les véritables ferments de la révolte sont l’injustice, l’impunité, la corruption, les détournements des deniers publics. Le jour où le peuple se lèvera, il sera trop tard. Aucune armée, aucune force policière ou encore aucune arme ne pourra étouffer dans l’œuf le ressentiment populaire. Que vaut la vie d’un tchadien par rapport a une moto ? Que vaut le prix d’une vie au Tchad par rapport a celui d’une balle de AK47 ?

 

Repose en paix Docteur Néhémie, tes patients te pleureront longtemps !

 

 

Abbas Kayangar

 

272 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article