Depuis fort longtemps, le Batha est devenu une chasse gardée pour une certaine élite qui pille tout le sous-sol de la région sans que les natifs de la région ne daigne piper mot. Quel est le pacte scellé avec cette gent pour laisser faire, au point que les fils de la région tombent sous les balles ?

À force de toujours courber l’échine, on finit par se laisser marcher dessus.

À Miski des faits similaires ont eu lieu, et tous les Tchadiens sont témoins de la bravoure d’une jeunesse qui ne s’est pas laisser faire. Qui a diablement défendu son territoire, sa cité et l’intérêt de sa région.

Nous avions dit que le sous-sol du Tchad doit appartenir à tous les Tchadiens avec un pourcentage équivoque pour ladite région, mais quand il y a une horde qui s’érige en pilleur sous le manteau de l’état, en tuant les ressortissants de la région, alors cela devient une injustice caractérisée.

Les richesses du Tchad doivent être réparti sur l’ensemble des Tchadiens, mais non cela doit appartenir à certains qui pensent avoir la suprématie des armes.

Si le pétrole de Doba a permis de construire seulement Amdjaress, enrichir des hommes et femmes bien connus sous l’aspect clientélisme et népotisme, ce sont bien ces frustrations qui ont poussé les Tchadiens à se rebeller. Arrêtons l’injustice, et le mépris des hommes et femmes, la paix n’a pas de prix.

De source digne de foi, depuis plus de 4 ans, le régime a déployé des Unités de la DGSSIE pour chasser tous les orpailleurs de la localité de Tchaka (Batha) et protéger le site pour permettre l’exploitation de l’or au profit de la caisse noire de la Présidence. Le régime CMT n’aurait pas fait l’exception à la règle. Il aurait continué à protéger ledit site au profit de ladite caisse noire. Les militaires qui gardent ledit site viennent de mitrailler des civiles orpailleurs ayant battu leur campement un peu loin de la zone protégée. Il y a eu trois morts et sept personnes blessées. Voilà la vraie nature de certains individus dans le régime. Nous présentons nos condoléances les plus attristées aux familles éplorées et souhaitons prompt rétablissement aux blessés.

Que les associations de droits de l’homme aillent investiguer et éclairer de plus nos compatriotes.

Nous suivons de près cette tuerie sauvage et nous reviendrons en détails sur l’exploitation de nos ressources naturelles au Tchad.

Tchadanthropus-tribune

1029 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire