Le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat et de l’Urbanisme Mahamat Assileck Halata a lancé officiellement le recensement des espaces et réserves de l’État. L’opération a démarré dans la commune du 1er arrondissement de N’Djamena.

 

Selon le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme et de l’Habitat, il y a des espaces de l’État qui sont occupés de force par des citoyens. Et dès lors qu’on pose le problème, soit les maires d’arrondissement sont impliqués, soit le personnel du ministère ou bien encore les agents du cadastre ou encore le ministre lui-même. “On a été instruits par la hiérarchie pour faire la part des choses. Ceux qui ont respecté la loi et qui ont construit légalement seront recensés. Ces qui ont construit illégalement seront aussi recensés. Il y a aussi la réserve de l’État”, explique-t-il.

 

“Nous, notre travail est de recenser et de dire la vérité. Ce que la population doit comprendre, nous ne sommes pas là pour déguerpir les gens mais juste un recensement instruit par les plus hauts responsables du pays”, clarifie Mahamat Assileck Halata. Il relève que la justice ne facilite pas la tâche ni au ministère, ni aux maires d’arrondissement parce qu’il ne prennent pas le temps de consulter les maires ou les responsables du ministère.

 

“L’opération aujourd’hui se fera dans tous les arrondissements de N’Djamena. Si des personnes bloquent celle-ci, il y aura toujours une génération des Tchadiens qui viendra faire ce travail”, conclut-il.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchadinfo

2297 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire