De sources bien renseignées, Madame Madeleine Alingué de retour d’une mission en Chine a fait foirée tous ses rendez-vous une fois arrivée à Paris. Avant son départ de N’Djamena, la ministre de la communication avait chargé des instances à paris pour une série de rencontre. Les dispositions étaient prises à son retour de la Chine, et des rendez-vous avec des officiels à un haut niveau furent prises. Mais la ministre avait un autre agenda. A paris, elle retrouva son cercle d’antan du côté du 19ème arrondissement. Les soirées furent arrosées, danse, chante, et les nuits longues rattrapent la fatigue. Le lendemain, jour du rendez-vous avec un officiel et fonctionnaire international, madame la ministre était injoignable, son téléphone ne répond pas. Les chancelleries sur place se mettent à sa recherche en vain. Elle n’est nul part. 48 heures plus tard, la veille de son départ vers N’Djamena, elle apparu toute désolé, prétextant qu’après réflexion, que sa démarche de rencontre initiale n’était pas prioritaire. Que dire, que de faire le constat de la légèreté qu’affiche un ministre de cette trempe, en fonction et en mission. Que doit retenir aussi l’interlocuteur en face ? Voilà un aspect non reluisant de madame la ministre de la communication Madeleine Alingué de passage à paris… Il y a responsabilité qui sont énormes pour certains… A suivre.

Tchadanthropus-tribune

2745 Vues

  • Peut être elle s’est soulée la gueule dans des boites de nuit parisiennes! Ainsi va le Tchad des Itno: la médiocratie en marche!

    Commentaire par Hassan Moussa le 2 juin 2017 à 10 h 51 min