En raison des incompatibilités, l’intéressé qui attendu longtemps son intégration a choisi d’être avocat. Et s’est engagé à rembourser ses frais de formation exigés par l’ENFJ et il n’est pas le seul dans ce cas. Si l’Administration n’a pas pris les dispositions pour l’omettre du dernier décret, il n’appartient pas au Barreau de s’expliquer en ses lieu et place. Une chose est sûre, ce candidat n’aura plus à exercer comme magistrat sauf s’il démissionne.

De la même manière, nous avons un Avocat stagiaire qui nous a quitté puis aller se faire former à l’ENFJ comme Magistrat et exerce aujourd’hui à ce titre. Pourquoi ça n’a jamais suscité de réactions ? Pour ce qui est de la CIB, la date du 28 mars était retenue pour la présentation du bilan avant L’AG élective du 25 avril. Tous ces événements sont reportés pour cause de Coronavirus.

Les journaux intéressés par les activités du Barreau ont aussi cette obligation de venir vers le Conseil de l’Ordre pour l’équilibre de l’information. Cela éviterait de porter des ragots à l’attention de certains esprits qui croient au premier menteur venu. En ce qui me concerne, je reste droit dans mes bottes. Il un comité qui a géré les fonds CIB. Le moment venu ce comité aura à se justifier puisque je signataire d’aucun chèque émis sur les comptes bancaires spécialement dédiés à cet événement. Je me réserve pour d’autres détails, mais déjà je puis t’assurer que tu pourras dormir tranquille, car ton grand frère que je suis est largement au-dessus de tous ces débats de bas étage. Merci infiniment pour cette alerte. Je reviendrai vers toi pour d’amples explications si tu le veux bien. Dans l’attente, je te souhaite un excellent début de semaine.

De la part du bâtonnier de l’ordre des avocats du Tchad

Maître Athanase

422 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article