De sources dignes de foi, Mahamat Hassan Boulmaye et ses compagnons présents à la prison d’Amsinéné la semaine dernière ont été transférés vers un autre lieu plus discret dans la capitale tchadienne, en attendant leur comparution devant la justice tchadienne.

 

Aussitôt leurs présences signalées dans la prison d’Amsinéné, nos camarades de lutte du CCSMR ont été exfiltrés dans la soirée de vendredi à samedi dernier vers une destination sûre d’après notre source. Cette présence commençait à faire fondre la foule à la prison pour pouvoir les apercevoir, et certains parents solliciter à les rencontrer.

 

Il faut noter que depuis leurs disparitions plusieurs hypothèses ont été avancées sur leur existence, et leur présence à la prison de Koro-Toro. Les accusations tant portées envers les autorités nigériennes et tchadiennes étaient passées sous silence jusqu’à leur apparition vendredi dernier dans l’après-midi dans l’enceinte de la prison. Le régime MPS a pris peur qu’une popularité se développe autour de cette présence, et surtout que la prison d’Amsinéné est connue pour être une passoire à la dévotion des juges très corruptibles. C’est ainsi qu’ils ont été exfiltrés dans la soirée de vendredi à samedi dernier pour les amener dans un endroit dit plus discret dans la capitale tchadienne, en attendant de les faire comparaitre devant la justice. Cette présence de vie affirmée, les avocats étrangers désignés dont un Français doit se préparer à venir défendre ces camarades de lutte devant les juridictions tchadiennes.

 

Maintenant qu’une preuve de vie est affirmée, beaucoup d’observateurs se posent la question sur pourquoi le régime donne une preuve de vie au moment où le CCSMR devient mobile et procède aux attaques dans le nord ? Certains y voient une manipulation judiciaire de cette affaire. L’autre aspect de la chose est le silence des instances officielles du CCSMR qui ne communique pas depuis que la preuve de vie de leurs camarades est affirmée et qu’ils doivent être jugés. En principe, de manière officielle, le CCSMR devrait se réjouir de leur existence et prendre les devants pour dénoncer la parodie de justice qui s’y fera. Mais maintenant que les choses sont établies, attendons de voir ce qui se passera…

Tchadanthropus-tribune

1684 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article